Afrique: L'Afrique reste la principale bénéficiaire des IDME

En dépit de la crise sanitaire qui a frappé de nombreux pans de l'économie marocaine, les investissements directs marocains à l'étranger (IDME) se sont poursuivis en direction de l'Afrique.

Avec une part de 67,6% en 2020, le continent africain demeure la principale destination des IDME, selon les statistiques publiées dans un nouveau rapport annuel de l'Office des changes.

«L'Afrique constitue la principale destination des investissements directs marocains à l'étranger avec une part de 67,6% en 2020 contre 63,2% en 2019 et 49,4% en 2018», a souligné l'Office des changes dans ce rapport de la balance des paiements et de la position extérieure globale du Maroc au titre de l'année 2020.

Selon ce document émis par le Département études et statistiques de l'Office, les Emirats arabes unis (1,3Md DH), la Côte d'Ivoire (0,9Md DH), le Cameroun (0,5Md DH), le Luxembourg et le Gabon (+0,4Md DH chacun) ont été, en 2020, les principaux pays de destination des flux nets des IDME.

Comme cela est indiqué dans ce rapport, produit sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiements et de la position extérieure globale arrêtées à fin mars 2021, ces cinq pays ont représenté 72,3% du total du flux net des investissements directs marocains à l'étranger au titre de l'année écoulée.

Dans son rapport, l'Office des changes a toutefois noté une baisse des investissements directs marocains à l'étranger. En effet, ceux-ci n'ont atteint que 7,8Mds DH au terme de l'année dernière, contre 11Mds DH une année auparavant.

Après analyse, il apparaît que les IDME ont accusé une baisse de l'ordre de 29,3% équivalant à quelque 3,2Mds DH, précise le Département études et statistiques.

La même source affirme cependant que les cessions ont enregistré durant cette période une hausse de 29,3% représentant un accroissement de +0,7Md DH (3,1Mds DH en 2020 contre 2,4Mds DH en 2019).

Au final, l'Office des changes a estimé que le flux net des IDME a accusé une baissé de 45,6%.

Il est à noter que, par nature d'opération et en dépit de la baisse de 66,2% (+2,6Mds DH en 2020 contre +7,6Mds DH en 2019), «les titres de participation demeurent la principale composante du flux net des investissements marocains à l'étranger avec une part de 55,4% du flux net total des IDME», a relevé le rapport.

Soulignons qu'à l'opposé de ces tendances, «les bénéfices réinvestis ont plus que quadruplé passant de 0,3Md DH en 2019 à 1,3Md DH en 2020», a indiqué l'Office des change précisant, à ce propos, qu'ils ont représenté 28,5% du flux net total des investissements directs marocains à l'étranger.

Poursuivant ses analyses, l'Office a également ajouté dans son rapport que « les IDME sont réalisés principalement dans les activités financières et d'assurance qui enregistrent un flux net de +2,7Mds DH en 2020 contre +3,8Mds DH une année auparavant ».

Dans l'ordre, ces activités sont suivies des industries extractives qui ont recueilli un flux net de 1,4Md DH en 2020 contre 0,5Md DH un an auparavant, puis du secteur du commerce, réparation d'automobiles et de motocycles avec un flux de +0,6Md DH enregistré en 2020 contre 0,9Md DH en 2019.

Arrivent après les industries manufacturières qui ont enregistré un flux net de 0,5Md DH en 2020 contre presque autant en 2019 (0,5 Md DH) et les activités immobilières avec 0,2Md DH en 2020 (contre 0,1Md DH en 2019).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X