Ile Maurice: Résultats décalés du HSC - Parents et élèves face à la difficulté de s'inscrire à l'université

Certains candidats des derniers examens du Higher School Certificate (HSC) se sentent perdus depuis l'annonce de la directrice du Mauritius Examinations Syndicate (MES) de la date de la publication des résultats.

Alors qu'elle a déclaré que Cambridge s'est assuré d'informer The Universities and Colleges Admission Services (UCAS) et le Central Application Office d'Irlande de la date de l'annonce des résultats à Maurice, des universités ont fait comprendre aux futurs étudiants mauriciens qu'ils ne pourront pas attendre jusqu'au 17 septembre pour obtenir leurs résultats. D'autre part, un autre élève a reçu un courriel de Cambridge, lui expliquant que l'annonce aura lieu à cette date en raison de la proclamation des lauréats.

«L'université anglaise où ma fille souhaite s'inscrire lui a expliqué que les inscriptions ferment le 6 septembre, et qu'elle ne pourra pas attendre jusqu'au 17», nous confie une mère de famille, dépassée par la situation. «Même cette lettre que Cambridge devra envoyer à ces institutions ne servira à rien, elle n'aura pas de poids.» Sa fille, qui fréquente un établissement privé, a pris part aux examens 'A' Level également.

Début juin, les parents d'élèves ont reçu un courriel de l'établissement scolaire les informant que les résultats seront peut-être annoncés le 17 septembre. Surpris, ils se sont tournés vers Cambridge. «Cambridge nous a répondu le 7 juin, en nous affirmant que les résultats seront publiés le 10 août, comme pour tous les autres pays», explique la mère.

«Priority results» refusés

Mais ils ont été encore une fois informés que la publication est bel et bien prévue pour septembre. Ils ont contacté encore une fois Cambridge, qui leur ont fait comprendre que l'annonce des résultats est prévue pour le 10 août et qu'ils auront accès aux priority results. «Lorsque la date du 17 septembre a finalement été confirmée, un élève de l'établissement que fréquente ma fille a demandé les priority results afin de les obtenir le 10 août, mais a essuyé un refus du MES.»

Elle a, par la suite, reçu un courriel de Cambridge lui expliquant que selon les instructions de la ministre de l'Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, les résultats des examens de 'AS' et 'A' Level seront publiés en même temps que la proclamation des lauréats. Une instruction jugée historique, mais qui n'est pas dans l'avantage des candidats de la cuvée 2020 qui ont pris part aux examens tard dans l'année.

«Cette décision pénalise les élèves. Ils devront patienter plusieurs semaines à cause d'une poignée de candidats.» Beaucoup de candidats ont reçu l'opportunité d'intégrer des universités prestigieuses, et risquent de perdre la chance de s'y rendre.

Sollicitées pour une déclaration sur l'information fournie par Cambridge au sujet de l'attente pour la publication des résultats, les autorités concernées ne sont pas revenues vers nous.

Christine Faugoo: «Beaucoup d'élèves se sont découragés»

La date de publication des résultats du «Higher School Certificate» a perturbé les candidats. Ayant beaucoup donné d'eux-mêmes pour ces examens, ils auront peut-être le malheur de voir leur inscription à des universités étrangères refusée en raison de l'annonce tardive de leurs résultats. Christine Faugoo, Country Director à l'IDP (International Education Specialists) relate que beaucoup d'élèves ont fait marche arrière.

La décision de publier les résultats aussi tardivement aura-t-elle un impact sur les élèves qui souhaitent étudier dans des universités étrangères ?

Cela a été un stress pour les élèves. On vient d'ailleurs d'apprendre de Cambridge que les résultats seront publiés le 17 septembre car la proclamation des lauréats se fera à cette date. Je pense que ce délai a été décidé au niveau du gouvernement mauricien, en raison de l'offre des bourses d'études, mais on ne sait pas pourquoi cela prendra presque un mois pour le gouvernement de consulter la liste des lauréats. Cambridge a donc recommandé aux institutions s'occupant des inscriptions ainsi qu'aux élèves de demander aux établissements d'enseignement supérieur de maintenir l'offre des élèves jusqu'au 17 septembre. De ce que nous savons, il sera un peu tard pour envoyer les résultats mi-septembre pour la rentrée prévue à l'automne 2021 au Royaume-Uni.

À notre niveau, pour les élèves qui souhaitent commencer leurs cours en octobre 2021, nous sommes entrés en contact avec les institutions afin de s'assurer que les offres soient toujours valides pour les étudiants qui devaient commencer, même en ligne, en octobre prochain. Pour l'instant, nous faisons de notre mieux, mais c'est assez incertain. Je pense que nous aurons plus d'éclaircissements d'ici une ou deux semaines. Pour l'heure, nous faisons la liaison avec chaque institution pour voir comment est-ce qu'elle peut se montrer flexible.

Des candidats ont-ils essuyé des refus en raison de cette situation ?

Certaines institutions au Royaume-Uni et au Canada nous ont fait comprendre que les inscriptions seront potentiellement difficiles. Beaucoup d'élèves se sont sentis découragés en apprenant la nouvelle et ne se sont pas inscrits, vu qu'ils sont dans l'incertitude.

Que doivent faire parents et élèves qui font face à des difficultés pour trouver une université ?

Cela dépend vers quel pays ils se dirigent. S'ils ont fait leur inscription eux-mêmes et sont dans le doute, ils peuvent se tourner vers nous et nous essaierons de les aider. Sinon, certains cours commencent en janvier au Canada et au Royaume-Uni, et en novembre en Australie et en Nouvelle-Zélande. Nous pourrons étudier le dossier de ces élèves et leur donner des options.

Quelles sont les universités ou pays qui refuseront les inscriptions sans résultats ?

Les dates sont principalement en octobre au Royaume-Uni et au Canada, tandis qu'en Australie et en Canada, c'est en juillet et février.

Fournir les résultats en retard auprès des universités va-t-il coûter aux parents ?

Il y aurait potentiellement des frais, mais pour l'heure rien n'est sûr.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X