Congo-Brazzaville: Culpac - Clôture de la Quinzaine de la paix pour tous

La Quinzaine de la paix pour tous du Culpac s'est achevée sur un appel du directeur général de cette organisation non gouvernementale oeuvrant pour la paix lancé à la jeunesse congolaise de réfléchir sur la septième décennie de l'Indépendance du pays.

La Quinzaine de la paix pour tous organisée par la Conseil universel pour la paix des nations et des continents (Culpac) s'est clôturée le 31 juillet à la Cité de la paix dans la commune de Ngaliema, siège du Conseil à Kinshasa. Notons que les activités de ce programme du Culpac ont été lancées le 19 juillet dernier.

Dans son mot de clôture, le directeur général du Culpac, Daniel Santu Biko, a convié la jeunesse à réfléchir dans l'optique d'une importante conférence sur la septième décennie de l'Indépendance du pays. « Chers amis jeunes, nous avons besoin de vous pour réfléchir et raisonner dans une grande conférence de la jeunesse sur la septième décennie de l'indépendance de notre pays que nous réaliserons très prochainement, pour son épanouissement, afin de la conscientiser pour sa contribution au développement de la République démocratique du Congo, d'ici à 2030, et aussi pour déceler tout ce qui freine l'élan de notre pays pour son décollage effectif afin d'assurer le bien-être de ce peuple qui a toujours le front courbé alors qu'il attend son redressement », a-t-il déclaré.

Il a aussi rappelé que la Quinzaine de la paix pour tous a eu pour but d'unir, rassembler et rapprocher des personnes de différents horizons, promouvoir, renforcer, consolider et rétablir la paix dans la société humaine, à partir de la famille, de la nation et du monde. Ce programme a été couplé avec la campagne de sensibilisation à l'Etat de droit et la démocratie et la vulgarisation des droits de l'Homme.

Récemment élevé au rang d'ambassadeur international de la jeunesse pour les pays des Grands Lacs du Culpac, Serge Bahati a retenu de la Quinzaine de la paix pour tous que l'amour, l'humilité, la simplicité et l'unité sont des valeurs à cultiver, afin de maintenir l'atmosphère d'échange devant permettre de trouver des solutions aux problèmes actuels de la jeunesse. Invité spécial de la cérémonie, Serge Bandobula, gouverneur de la province de Mongala, a, pour sa part, souligné qu'en plus de l'amour, la paix et l'harmonie, il y a lieu de mettre en évidence la bonne gouvernance, la gestion de la chose publique, le respect de l'autre. Quand la gestion de la chose publique est catastrophique, a-t-il fait observer, on n'obtient aucun résultat, et l'on plonge dans la pauvreté.

Pour Ghassan Daklallah, président international des actions humanitaires du Culpac, cette campagne de sensibilisation à l'Etat de droit et la démocratie a permis à cette organisation non gouvernementale œuvrant pour la paix, de soutenir le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, dans ses efforts de relèvement de la nation congolaise. Sujet libanais qui a choisi la République démocratique du Congo comme sa deuxième patrie, Ghassan Daklallah s'est personnellement engagé à appuyer la vision du chef de l'Etat « Le peuple d'abord ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X