Congo-Brazzaville: Entreprises publiques - De nouveaux dirigeants à la tête de Transco

La décision du ministre chargée des Transports intervient alors que les bus de cette société sont immobilisés depuis plus d'une semaine à la suite de la grève amorcée par les employés, qui réclament plusieurs mois d'arriérés de salaires.

Le ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, Chérubin Okende, vient de prendre, le 2 août, une décision portant désignation à titre intérimaire de nouveaux animateurs de la société de transport en commun (Transco). Cette décision fait suite à celle suspendant les anciens dirigeants de la cette entreprise publique.

Selon la décision, Laurent Boyi Boyombe est désigné pour assumer le poste de président du conseil d'administration de cette société, alors que le chef des travaux à l'Université libre de Kinshasa (ULK) et président de l'Association congolaise des consommateurs, Chief Tshipamba Ngambamalu est désigné directeur général de la Transco. Et Pierre Lutanga Wanga est comme son adjoint.

Il est rappelé qu'actuellement de nombreux bus de la société Transco sont immobilisés depuis la semaine passée aux abords du Boulevard Lumumba devant le dépôt de cette entreprise publique, sur la 18e rue. La plus part d'entre eux ont les pneus devant dégonflés par les employés de cette société, qui réclament huit mois d'arriérés de salaires.

Depuis le déclenchement de ce mouvement de grève, aucun bus de la société Transco n'est visible sur les artères de la capitale congolaise ou dans les arrêts. Ceux qui ne sont pas immobilisés devant les dépôts restent carrément dedans soit à Limete ou à Kingasani.

Il y a également l'arrêté ministériel signé par Chérubin Okende, le 30 juillet dernier, qui avait suspendu les dirigeants de cette société pour fraudes et vols de carburants. Une commission constituée des délégués issus de différentes institutions a été mise en place pour enquêter sur ces accusations mises à charge des membres de la direction générale et de ceux du conseil d'administration suspendus.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X