Sénégal: El Hadj Ndiaye, SG du Snthrcbs - «Cette crise nous a montré qu'il faut savoir compter sur ses forces pour se relancer»

La difficile situation de la Covid19 qui se prolonge avec la troisième vague continue d'esseuler les économies. Mais, pour le moment, le secteur du tourisme et de l'hôtellerie ne se plaint pas, croit savoir le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l'hôtellerie, de la restauration des cafés et casinos du Sénégal (Snthrcbs), El Hadj Ndiaye

« Pour le moment, il n'y a aucun problème. Notre problème, c'était le couvre-feu qui nous empêchait de travailler, mais sans couvre-feu, les gens se livrent à leurs activités respectives », a-t-il apprécié positivement tout en faisant savoir qu'il a fait le tour des grandes régions touristiques pour avoir une idée nette de la situation liée à la Covid-19 sur les activités du secteur. « Récemment, j'ai mené une tournée nationale dans les régions de Louga, Matam, Ziguinchor, Sédhiou, Kolda... mais présentement seules les régions de Saint Louis et Dakar posent un petit problème », admet-il.

Parlant de la fréquentation touristique étrangère, il martèle qu'une alternative est en train d'être trouvée avec le patronat Sénégalais. Selon lui : « Les hôtels fonctionnent, les séminaires et autres cérémonies telles que les mariages se passent régulièrement dans les hôtels. Donc, ils ont repris du service ».

Trouvant la crise comme une opportunité de compter sur ses propres forces, il fera savoir : « Nous avons fait des propositions au patronat allant dans le sens de promouvoir le tourisme local. Parce que cette crise nous a montré qu'il faut savoir compter sur ses forces pour se relancer. Et donc, c'est dans ce sens que nous avons initié cette démarche en proposant au patronat une offre spéciale. Et ce, en accordant des remises aux visiteurs qui présentent des pièces de nationalité sénégalaise. Et nous sommes optimistes quant à la validation d'un tel protocole par le patronat d'ici décembre prochain ». Il a fait remarquer pour finir que l'Etat a beaucoup fait en termes de mesures d'accompagnement pour la relance du secteur.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X