Algérie: Tabi reçoit l'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM

Alger — Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi a reçu, au siège du ministère, la mouture de l'avant projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), ses règles d'organisation et de fonctionnement, indique mardi un communiqué du ministère.

"Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi a reçu, mardi au siège du ministère de la Justice à Alger, le président du comité chargé de la révision de la Loi organique loi fixant la composition, le fonctionnement et les attributions du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), Abdelaziz Nouiri, président de Chambre au Conseil d'Etat qui lui a remis la mouture de l'avant-projet élaboré par le comité", indique-t-on de même source.

Ce travail s'inscrit dans le cadre de la "révision du système juridique relatif à la magistrature et son adaptation à la Constitution du 1er novembre 2020, notamment l'article 180 qui a constitutionnalisé pour la première fois la composante du Conseil supérieur de la magistrature pour garantir l'indépendance de la justice, en application des engagements du Président de la République", selon le communiqué.

Le projet de cette loi organique définit les modalités d'élection des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et ses règles d'organisation et de fonctionnement.

Le comité chargé de l'élaboration de son projet, composé de magistrats et d'un représentant du Syndicat national des magistrats (SNM) a été officiellement installé le 8 avril dernier.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X