Ile Maurice: Adieu patrimoine - HMS Mauritius, les derniers vestiges balayés par le gymnase de la SMF

Les dés sont jetés. L'ancien Special Mobile Force (SMF) Married Quarters Complex, «n'est pas classé patrimoine national. La SMF n'a aucune obligation de le préserver». Déclaration du Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, mardi 27 juillet. Il répondait à une question parlementaire de la députée de l'opposition, Joanna Bérenger. Elle voulait savoir si un heritage impact assessment avait été fait avant la construction d'un gymnase pour la SMF.

Deux des bâtiments ont été démolis pour faire place au gymnase, «dont le design va s'intégrer harmonieusement à son environnement», a affirmé le PM. Les travaux commencés en juin 2020 prendront fin en août 2021.

Le PM a justifié cette démolition : «La SMF n'a pas de gymnase approprié.» L'objectif est d'assurer que les troupes soient «prêtes à assurer la sécurité du pays à tout moment».

Il a précisé que l'ancien married quarters complex, à la rue Willoughby à Vacoas, a été choisi en 2014. Il y a sept structures en bois avec un toit en ardoise d'amiante. Comme ces structures «coûtent trop cher à réparer», leur démolition a été recommandée par le ministère des Travaux publics d'alors, «depuis avril 2008».

Valeur historique

Mais en 2011, a-t-il ajouté, après consultation avec le ministère des Arts et de la culture d'alors, la SMF a «décidé d'elle-même de rénover deux des bâtiments en raison de leur valeur historique».

L'un des bâtiments abrite la SMF Centralised Training Wing. L'autre, partiellement rénové, est utilisé par la Disaster Response Unit de la SMF, pour la formation.

À une question supplémentaire de la députée MMM qui a plaidé pour que l'on évite, «ce qui s'est passé dans le cas du collège Dr Maurice Curé», le PM s'est demandé : «Qu'est-ce que l'honorable membre veut que le gouvernement fasse ? Que l'on garde tout comme c'est aujourd'hui et qu'il n'y ait aucun projet à cet endroit ?»

Réaction d'Yvan Martial, journaliste, historien et Vacoassien : «Comme toujours à Maurice, il y a un manque d'entretien et une mauvaise planification. On préfère détruire et construire un bâtiment flambant neuf à la place. Les gouvernements successifs n'ont jamais eu le souci du respect du patrimoine. Prenez le Vaghjee Hall à l'hôtel du gouvernement. Pour sa construction, on a détruit des dépendances datant de l'époque de La Bourdonnais.»

Place au béton

Avant-dernier chantier dans cette région : la structure coloniale en bois de l'hôpital ENT remplacée par du béton. «Les puristes diront que l'on aurait pu construire l'hôpital ailleurs et conserver l'ancienne structure à des fins culturelles.» L'ancien bâtiment du collège Dr Maurice Curé a connu le même sort.

Du côté de la plateforme Nou patrimoine, Nou richesse, on souligne que même s'il ne s'agit pas d'un patrimoine classé, «il a une valeur historique indiscutable à tel point que deux bâtiments ont été rénovés après consultation avec le ministère des Arts et de la culture d'alors. Le National Heritage Fund avait la responsabilité de recommander l'inscription au patrimoine national de ces bâtiments. Si les ministres ne l'ont pas fait, ce n'est pas une raison pour ne pas protéger ces bâtiments».

Quand Maurice abritait une base de la «Royal Navy»

En 1962, la «Royal Navy» installe une base de communications militaires à Vacoas. HMS Mauritius voit le jour quand les Anglais déménagent leur poste de communications stratégique de l'ex-Ceylan, aujourd'hui Sri Lanka, vers Maurice.

À l'occasion des 10 ans de la base en mars 1972, le commandant Tom Ram, responsable de HMS Mauritius accorde une interview à «l'express» (voir fac simile). Il explique que cette base de relais est en liaison directe «avec Whitehall (NdlR : siège de la Royal Navy), ainsi qu'avec d'autres pays du Commonwealth». Il précise qu'en 1972, cette base «qui emploie 750 Mauriciens relaie trois millions de messages annuellement». Tous les bateaux qui passent dans l'océan Indien sont également dans le circuit.

À la question : est-ce que la base américaine de Diego Garcia et celle de HMS Mauritius ont pour but d'assurer la défense de l'Ouest, le commandant Ram répond : «Disons que les deux bases sont complémentaires tout en étant indépendantes l'une de l'autre. Nous n'avons pas d'intérêt opérationnel commun. Toutefois, je pense qu'il faudrait une liaison sans fil entre les deux bases.»

Cette base navale comprend un hôpital (qui deviendra l'ENT), une école (qui deviendra le collège Dr Maurice Curé), un théâtre (l'ex-Garrison Hall, devenu Trafalgar Hall, puis théâtre Serge Constantin. Il y a aussi les maisons des officiers et les dortoirs des marins.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X