Maroc: L'Espagne appelé à intervenir pour mettre un terme aux violences marocaines au Sahara occidental

Madrid — Le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi a appelé à une intervention urgente du gouvernement espagnol pour exiger du Maroc l'arrêt immédiat de ces violences au Sahara occidental occupé et de garantir la protection de la population sahraouie et le respect du droit international humanitaire.

Dans un message adressé au nouveau directeur général pour le Maghreb, l'Afrique, la Méditerranée et le Moyen-Orient, Alberto José Ucelay Urech, le diplomate sahraoui a exprimé son inquiétude "face à la vague de répression brutale exercée contre la population civile sahraouie par les autorités marocaines dans les zones occupées du Sahara occidental".

"Le régime marocain profite de la situation de guerre au Sahara occidental et de la fermeture des frontières en raison de la pandémie de Covid-19 pour s'en prendre aux civils sahraouis dans les zones occupées du Sahara occidental, la dernière colonie en Afrique en attente de décolonisation et dont la puissance administrante reste l'Espagne", déplore Abdullah Arabi.

Dans ce contexte, le diplomate sahraoui a souligné que "l'Espagne doit s'engager fermement à mettre fin aux souffrances longues et inhumaines du peuple sahraoui et ainsi répondre aux exigences de la société espagnole profondément engagée dans la lutte du peuple sahraoui".

L'appel du responsable sahraoui intervient à un moment où le régime marocain ne cesse d'intensifier sa campagne de répression contre les militants sahraouis, les journalistes et les prisonniers politiques au Sahara occidental occupé.

Des organisations internationales comme Amnesty International, Human Right Watch et Frontline Defenders avaient exhorté la communauté internationale à intervenir au Sahara occidental et à élargir le mandat de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) afin qu'elle puisse veiller en droits de l'homme dans le territoire en voie de décolonisation.

Le représentant du Front Polisario a indiqué au responsable du ministère espagnol des Affaires étrangères que "l'existence en Afrique du Nord d'un Etat sahraoui libre et indépendant, la RASD, serait un gage de stabilité et de coopération économique, agissant comme un rempart contre les phénomènes qui frappent actuellement tant l'Espagne que le reste de l'Europe, en raison de l'absence d'une politique concrète et efficace de bon voisinage et de réciprocité mutuelle".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X