Algérie: Feux de forêts - Plusieurs enquêtes préliminaires révèlent "le caractère criminel"

Alger — Le Procureur de la République adjoint près le Tribunal de Dar el Beida (Alger), Chouib Bilal a annoncé, mardi, que plusieurs enquêtes préliminaires diligentées sur les feux de forêts, avaient fait état du "caractère criminel" de ces incendies impliquant des individus et des bandes criminelles organisées.

Lors d'une rencontre d'information organisée dans le cadre de l'activation de la protection pénale de la richesse forestière et la lutte contre les crime touchant à cette richesse, M. Chouib a fait savoir que "plusieurs enquêtes préliminaires engagées par la Police judiciaire concernant les récents feux de forêts avaient fait état du caractère criminel de ces feux déclenchés par des individus et des bandes criminelles organisées".

Rappelant l'importance économique, écologique et environnementale de la richesse forestière, le même intervenant a plaidé pour "l'activation de tous les mécanismes" de lutte contre ces incendies à travers "la coordination permanente" avec toutes les parties concernées, et ce, à travers "la prévention, la sensibilisation et l'application de dispositions pénales", soulignant que "l'activation des mécanismes de prévention sont l'unique moyen à même d'éviter ces incendies, et ce, à travers la sensibilisation quant à la dangerosité de ces incendies et leur signalement, outre la sensibilisation quant à l'importance de la richesse forestière".

Il s'agit également de l'intensification des patrouilles, du durcissement des peines énoncées dans les lois relatives à la forêt et à la protection de l'environnement, de l'activation des procédures d'enquête, la saisie immédiate du procureur de la République et la poursuite des investigations sous sa direction et de l'ouverture d'enquêtes approfondies par tous les moyens modernes prévus par la loi, et ce, pour faire l'équilibre entre l'action préventive et dissuasive contre les contrevenants".

Il a souligné que les législations nationales ont donné une "grande importance" à la protection du patrimoine forestier, à travers des lois liées au système général des forêts, en l'occurrence la loi sur la protection de l'environnement et le code pénal qui "a conféré un caractère criminel et une qualification pénale aux feux de forêts et à toute tentative de sabotage".

Lire aussi: Nécessité de sensibiliser les citoyens aux mécanismes juridiques protégeant les forêts des incendies

Il a rappelé, dans ce sens, que ladite loi "punit l'embrasement volontaire des forêts ou des champs, tout comme l'abattage des arbres à une peine allant de 10 à 20 ans de prison", ajoutant que pour "les forêts qui relèvent de la propriété des collectivités locales ou des instances de l'Etat, la peine d'embrasement volontaire peut aller jusqu'à la perpétuité".

Et d'ajouter: "les crimes commis par des bandes de malfaiteurs et l'embrasement volontaire de biens appartenant au coupable ou à autrui provoquant des incendies pouvant se propager à des forêts sont passibles de 5 à 10 ans de prisons", précisant que "si une personne ou plusieurs personnes meurent dans un incendie, l'auteur de ce crime sera condamné à la peine capitale"."En cas où l'incendie occasionne des blessures ou un handicap l'auteur sera condamné à la perpétuité", a-t-il ajouté.

A cet effet, M. Chouib a souligné l'importance de "déposer plainte" auprès du parquet de la République par les services de la protection de l'environnement et de l'agriculture, notamment "le sabotage des espaces fonciers situés au niveau des forêts".

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants de la Gendarmerie et de la Sûreté nationales, de la protection civile, des forêts, de l'Agriculture et de l'environnement, le représentant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Dar el Beida a souligné que les services de la Gendarmerie nationale "ont ouvert en 2020 et jusqu'à la mi-2021, plus de 1500 enquêtes approfondies sur les principales causes des incendies de forêts", ayant abouti à la conclusion que "88% de ces incendies étaient volontaires et prémédités".

"La plupart de ces incendies ont été provoqués par les lobbies du charbon à l'approche de l'Aïd el Adha et la mafia du liège tout au long de l'année.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X