Madagascar: Remaniement - La majorité à l'Assemblée nationale persiste et signe

Les députés de la majorité ne reculent pas et veulent que le gouvernement soit remanié au profit de nouvelles têtes qui soient capables de gérer la conjoncture politique qui prévaut.

La majorité à l'Assemblée nationale revient à la charge. Hier, dans le cadre de la cérémonie d'ouverture de la session extraordinaire du Parlement, la présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, n'a pas manqué de sauter sur cette occasion pour glisser un mot sur l'avenir de la formation de Christian Ntsay, dont la plupart a pourtant, assisté à la séance virtuelle. Pour cette dernière, il est temps que les deux chefs de l'Exécutif franchissent le pas et se séparent de certains ministres.

Stabilité. Christine Razanamahasoa s'est gardée de dévoiler leurs cibles principales dans le gouvernement. Pourtant, elle donne le profil de ce que la majorité a toujours estimé comme potentiel ministre. Selon la présidente de l'Assemblée nationale, les députés, « qui ont déjà subi le verdict des urnes sont les mieux placés pour occuper les postes dans l'Exécutif ». Et la conjoncture politique actuelle semble jouer en faveur de la « proposition » de la majorité, sous-entend-elle car elle « garantira la stabilité ». D'ailleurs, la députée d'Ambatofinandrahana a affirmé avoir l'œil sur les réalisations de l'Exécutif en cette période de mi-mandat du président de la République. « Nous sommes là pour évaluer et apprécier la performance du gouvernement ».

Signatures. Une fois encore, les députés de la majorité soutiennent en public leur souhait de changer certains ministres et d'intégrer, par la suite, le gouvernement. En mi-juillet dernier, les partisans d'Andry Rajoelina ont montré leurs griffes contre l'équipe de Christian Ntsay. Tout a été déclenché par le clash entre Naivo Raholdina, député IRD du Ve arrondissement, et le ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, le 02 juillet dernier. L'élu est parvenu à récolter des signatures pour marquer la fronde contre le Garde des Sceaux et obtient le soutien de la présidente de l'Assemblée nationale. « Si les députés perçoivent certains manquements, quiconque ne peut les faire taire. Les membres du gouvernement doivent avoir de la retenue face aux députés », a-t-elle martelé sur une chaîne privée locale le 13 juillet dernier. Hier encore, elle a réitéré que « nous souhaitons que l'Assemblée soit prise en compte dans les prises de décisions vitales dans le pays ».

Fond d'investissement. La session extraordinaire du parlement a été ouverte officiellement hier et durera 12 jours. Cinq projets de loi seront examinés durant les différentes séances qui vont se succéder. Il s'agit notamment du projet de loi autorisant la ratification de l'accord de prêt au financement du projet durabilité du secteur routier à madagascar conclu le 21 juillet 2021 entre Madagascar et l'association internationale de développement IDA, du projet de loi autorisant la ratification de l'accord de prêt du financement du projet de transformation économique pour la croissance inclusive, du projet de loi autorisant la ratification de l'accord de prêt du financement de la phase 2 du projet d'amélioration de l'accès énergétique et d'infrastructure routière dans le PIC 2 énergie, du projet de loi autorisant la ratification de l'accord de prêt relative au financement du projet d'appui à l'industrialisation et au secteur financier ainsi que le projet de loi portant sur la création d'un fonds malgache d'investissement souverain et stratégique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X