Maroc: Le journaliste Soulaimane Raissouni met un terme à sa grève de la faim

Détenu depuis le 22 mai 2020 et condamné à cinq ans de prison pour « viol avec violence et séquestration » le 9 juillet, le journaliste marocain Soulaimane Raissouni a décidé mardi de mettre un terme à sa grève de la faim après 118 jours, à condition qu'il soit transporté à l'hôpital pour y être suivi. Ses avocats ont envoyé une lettre au ministère public, au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, à l'administration pénitentiaire et à la Cour de cassation pour soutenir cette demande.

Il accepte de mettre fin à sa grève de la faim mais il demande à être transporté dans un hôpital pour être accompagné par des médecins et être dans des conditions qui lui permettent de mettre fin à sa grève de la faim sans danger.

Me Brahma Souad, l'une des avocates de Soulaimane Raissouni

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X