Burkina Faso: Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire - La promotion « Persévérance », prête à servir

L'Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP) a organisé la cérémonie de sortie de la 6e promotion des élèves GSP, le mardi 3 août 2021, à Ouagadougou, sous la présidence de la ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Victoria Ouédraogo.

La 6e promotion des élèves de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) est en fin de formation après deux années passées à l'Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP). Ils sont dix élèves inspecteurs, dix élèves contrôleurs et 99 élèves assistants, soit un effectif de 119 élèves de la GSP qui ont porté leurs galons de fin de formation, le mardi 3 août 2021, à Ouagadougou, dans l'enceinte de l'ENGSP. La cérémonie de sortie de promotion a été présidée par la ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Victoria Ouédraogo.

« Formation professionnelle et amélioration des performances de l'administration pénitentiaire », a été le thème de sortie de la 6e promotion de l'ENGSP qui a été baptisée « Persévérance ». Au cours des deux années, les 119 pensionnaires ont suivi des modules portant sur la sécurité et la sûreté, le droit et les institutions, la criminalité et la réinsertion, l'administration et le management. Les différentes phases de la formation ont permis, entre autres, d'édifier les élèves sur la discipline et la rigueur, de développer leurs compétences dans le maniement des armes et de leur inculquer les aptitudes nécessaires de la vie de troupe. Le délégué des élèves GSP et major de la 6e promotion, Roger Kobié, a remercié toutes les personnes qui se sont mobilisées pour le bon déroulement de leur formation. Toutefois, il a énuméré quelques difficultés qui se rapportent à l'absence d'une salle de conférences de grande capacité, l'exiguïté de la bibliothèque, l'absence de salle d'informatique et de frais de recherche... . 700 élèves attendus Néanmoins Roger Kobié a promis qu'ils s'engagent tous à mettre en pratique le savoir appris dans « la discipline, le professionnalisme et la loyauté ».

Sur la même lancée, le directeur général de l'ENGSP, Pascal Dabiré, a invité les élèves GSP à s'approprier le Code d'éthique et de déontologie pour en faire « un guide quotidien de travail ». Aux doléances formulées par le délégué des élèves, le DG a répondu qu'une salle polyvalente d'une capacité de 300 places sera construite cette année. Les autres, a-t-il dit, seront prises soit dans la réalisation du siège de l'Ecole, soit dans la mise en œuvre du plan stratégique. « Pour la rentrée académique 2021-2022, l'école doit assurer la formation professionnelle de plus de 700 élèves, alors qu'habituellement, c'est environ la moitié de cet effectif que nous gérons. (... ) De ce point de vue, la subvention accordée par l'Etat à l'Ecole, d'ordinaire constante, a nécessairement besoin, cette fois-ci, d'une augmentation conséquente », a indiqué le DG de l'ENGSP, Pascal Dabiré.

La ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Victoria Ouédraogo, a félicité la promotion pour les résultats qui ont été réalisés. « L'enseignement est fait sur place par des enseignants qui connaissent les réalités du terrain et qui savent les dispenser aux élèves et aux professionnels. Nous ne pouvons que saluer cela. Et nous pensons qu'ils seront aptes à mettre en pratique sur le terrain les connaissances acquises », a-t-elle déclaré. Mme Ouédraogo a loué la pertinence du thème : « Formation professionnelle et amélioration des perfor-mances de l'administration pénitentiaire », car, selon elle, la performance d'une structure qui s'évalue notamment à travers « l'efficacité, l'efficience et la bonne gouvernance » dépend énormément des compétences humaines. « Abnégation et sang-froid » « Lesdites compétences s'ac-quièrent par la formation initiale et continue du personnel. De ce fait, la formation professionnelle joue un rôle primordial dans l'amélioration des performances des structures », a relevé la ministre de la Justice. Et d'inviter la promotion à exercer son métier toujours avec « abnégation et sang-froid », dans la confiance à la hiérarchie et la solidarité. La ministre a souligné la nécessité de l'implantation de l'ENGSP sur son site définitif afin de permettre la réalisation d'investissements de long terme.

« Dans le nouveau référentiel de développe- ment national en cours d'élaboration, mon départe-ment a prévu la construction du siège de l'ENGSP et de la direction générale de l'administration pénitentiaire. Des dispositions ont été prises pour que les études architecturales des travaux de construction de ces édifices soient effectives en 2022 », a confié Victoria Ouédraogo. Elle a fait observer une minute de silence en la mémoire de l'élève assistant, Gautier Achille Bako, décédé des suites d'un accident de la circulation en mai 2021. Le parrain de la promotion, Gwoma Anatole Sam, qui a été commandant de la GSP de 1994 à 1997, a rassuré ses filleuls de son accompagnement tout au long de leur carrière. Il les a exhortés à être des GSP pétris de compétences et conscients de leurs responsabilités au quotidien.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X