Burkina Faso: Journée de l'excellence scolaire 2021 - Le tapis d'honneur pour 99 cracks

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé, le mardi 3 août 2021, à Ouagadougou, la Ve édition de la journée de l'excellence scolaire instituée en 2017. Pour cette édition, 99 élèves ont été récompensés pour leurs excellents résultats aux différents examens du primaire, du post-primaire et du secondaire.

Le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas Ouaro : « Nous devons travailler à promouvoir l'excellence scolaire partout où nous sommes ».

Le tapis d'honneur a été déroulé au palais de Koysam, hier mardi 3 août 2021, à Ouagadougou, à 99 meilleurs élèves qui ont réussi avec brio à leur examen scolaire de la session 2021. Ces cracks aux examens de la session 2021 du Certificat d'études primaires (CEP), du Brevet d'études du premier cycle (BEPC), du Certificat d'aptitudes professionnelles (CAP), du Brevet d'études professionnelles (BEP) et du Baccalauréat ont été récompensés à l'occasion de la Ve édition de la Journée de l'excellence scolaire (JES) placée sous le thème : « Célébrer l'excellence scolaire pour la promotion du développement endogène, gage de paix et de cohésion sociale ».

Selon la présidente du comité d'organisation, Habitata Toné/Ouédraogo, la journée de l'excellence scolaire constitue un cadre privilégié d'expression du programme de société du président du Faso et du deuxième Plan national de développement économique et social (PNDES II). A l'en croire, la moisson de l'édition 2021 de la JES est moins importante que celle de 2020. A l'entendre, sur la base de critères d'âge, de classement et de moyenne, 99 lauréats dont 27 filles contre 104 en 2020 ont été sélectionnés.

« Les prix qui ont été proposés par le comité d'organisation pour encourager les lauréats sont composés d'attestations, de kits pédagogiques, de tablettes, d'ordinateurs portables, de bourses d'études et une somme d'argent », a-t-elle indiqué. Tout en traduisant ses félicitations aux lauréats, le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, a laissé entendre qu'ils ont opté pour la culture de l'excellence. « C'est un défi que vous vous êtes imposé et maintenir ce cap doit être désormais pour vous, un devoir et un challenge de tous les instants de votre vie », a-t-il affirmé. Convaincu que l'éducation est la cheville ouvrière de tout développement, il a salué la tenue régulière et sans discontinuer de la JES.

Cette journée, a-t-il fait savoir, conforte l'engagement et la conviction du Président, Roch Marc Christian Kaboré, à développer le capital humain, priorité traduite dans le PNDES I. « Faire de l'école, un laboratoire » Elle a été réaffirmée, foi de M. Ouaro, dans le chantier 6 du programme de société du chef de l'Etat et renforcée dans le PNDES II, adoptée en conseil des ministres, le vendredi 30 juillet dernier. « Le développement du capital humain ne saurait exclure la dimension de la promotion de l'excellence. Mieux, il ne peut aller sans elle », a-t-il souligné. Il a confié que le gouvernement organisera les assises nationales sur l'éducation afin de questionner « sans tabous, sans complaisance et sans détours » le système éducatif. Ces assises, a-t-il expliqué, permettront de prendre « des décisions consensuelles, mais fortes et pertinentes en vue de hisser notre école à la hauteur des aspirations légitimes de notre peuple ». « Nous avons l'obligation de faire de l'école un laboratoire où s'invente le Burkinabè du futur et la locomotive qui tire le pays vers le développement », a-t-il précisé.

L'excellence a été encore magnifiée cette année, à travers le déroulement du tapis d'honneur aux 99 meilleurs élèves des examens scolaires.

Pour la représentante des lauréats, Isabelle Bationo, très rarement, l'excellence scolaire a été portée à un tel niveau de considération. De l'avis de Mlle Bationo, la JES aiguise chez les élèves le goût de l'effort et le sens du devoir. « Nous lauréats, nous nous engageons à cultiver en nous et autour de nous l'amour de notre chère patrie, le Burkina Faso, à promouvoir la paix et la cohésion sociale partout où nous irons », a-t-elle laissé entendre. Elle a félicité les admis aux différents examens de 2021 et encouragé les ajournés à redoubler d'efforts afin de réussir en 2022. Elle a également eu une pensée « pieuse » pour les élèves affectés par le terrorisme.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X