Guinée: Hausse du prix des hydrocarbures - Aliou Bah n'en démord pas

Marche pacifique de la société civile contre la hausse du prix du carburant

Outré par l'augmentation du prix des hydrocarbures qui passe de 9000 à 11000 GNF, Aliou Bah n'a pas tardé à réagir sur sa page Facebook. Pour lui l'indifférence « coupable » des Guinéens est une sorte de « malédiction » aux conséquences fâcheuses surtout pour le bas peuple.

« Le litre du carburant passe de 9 000 fg à 11 000 fg. Ne jouons surtout pas a l'étonné car cela ne pouvait en être autrement. Il est évident qu'une dictature ne génère que la misère, le désarroi et le désespoir.

Pour le moment j'ai hâte de voir le régime d'exception dont vont bénéficier les soutiens actifs et passifs du troisième mandat (une batterie de mesures de protection contre la flambée des prix). Ils doivent être certainement très contents des résultats de leur position qui ne pouvait s'expliquer que par la haine, l'égoïsme et la naïveté.

Sinon pendant plus de 3 ans, des Guinéens éclairés, convaincus et patriotes se sont déployés pour expliquer toutes les mauvaises conséquences possibles d'une confiscation éventuelle du pouvoir par un clan d'arrivistes et de prédateurs. Malgré cela, certains ont refusé notre bonheur commun en croyant faire du mal à d'autres.

L'alternance étant l'oxygène de la démocratie, ceux qui n'en veulent pas ne doivent nullement se plaindre d'être étouffés. Cela apprendra à tous ceux qui pensent aussi que la politique n'est pas leur affaire ou que le combat citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques et constitutionnels ne les concerne pas.

Il y aura sûrement deux prix du carburant à la pompe : un pour les uns (11 000 fg) et un autre pour eux (9 000 fg) »

Allons seulement !

Président du MoDeL

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X