Cote d'Ivoire: Issiaka Sangaré (secrétaire général du FPI) - « Gbagbo n'est pas le président du parti »

L'ex-Chef de l'Etat Laurent Gbagbo.

Le Front populaire ivoirien (Fpi) dirigé par Pascal Affi N'Guessan n'est pas du tout content de Laurent Gbagbo.

Dans une déclaration publiée ce mardi 3 août 2021, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), Issiaka Sangaré, s'indigne que le Président Laurent Gbagbo convoque une réunion à laquelle il associe le nom du Fpi et de ses instances, au mépris de la demande d'audience introduite depuis plus de deux semaines par le président du parti, Pascal Affi N'Guessan, afin de discuter avec lui de la crise interne et de l'avenir du parti.

« Cette tentative de passage en force est un mépris inacceptable des textes, des instances et du président du parti », s'est insurgé le secrétaire général du Fpi.

Pour lui, en tout état de cause, la direction du Fpi tient à rappeler : « bien que membre fondateur du parti, le Président Laurent Gbagbo n'est pas le président en exercice du Fpi. Il n'est pas fondé à convoquer les instances du parti ».

En effet, dans un communiqué émanant de son directeur de cabinet, Aka Emmanuel, le Président Laurent Gbagbo a convié les instances du Front populaire ivoirien (Fpi) à une rencontre le lundi 9 août 2021, à l'espace Latrille Events à Cocody. « La direction du Fpi note avec regret qu'en dépit de ses nombreuses interpellations et mises au point, le Président Laurent Gbagbo persiste dans sa posture de se considérer comme le président du parti », a regretté Issiaka Sangaré.

Et de renchérir : « après tant d'années à lutter pour l'État de droit, la justice et la démocratie, le Fpi constate avec désolation que le Président Laurent Gbagbo et certains camarades sont subitement devenus les pourfendeurs des valeurs et principes qui ont fondé l'engagement politique de millions de militants et sympathisants du parti. »

Le secrétaire général du Fpi s'est engagé à lutter « de toutes ses forces contre le culte de la personnalité et l'autocratie, le chemin de la dictature. »

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X