Cote d'Ivoire: Gestion de l'assurance automobile - Vers la digitalisation des attestations

Une convention a été signée dans ce sens par l'Asaci et un consortium d'opérateurs techniques pour la mise en œuvre du projet.

Le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, a présidé le 26 juillet, à son cabinet au Plateau, la signature d'une convention relative à la digitalisation et la gestion des attestations dans le cadre de l'Assurance responsabilité civile automobile entre l'Association des assureurs de Côte d'Ivoire (Asaci) et le consortium Barnoin informatique/Siin (Société ivoirienne d'intelligence numérique).

La convention a été paraphée par Mamadou Koné, président de l'Asaci d'une part et René Yédiéti, Pdg de Libraire de France Groupe auquel appartient Barnoin Informatique et Habib Niennenkariga Coulibaly, président de Siin.

Les signataires ont été félicités par Assahoré Konan Jacques pour avoir su fédérer leurs énergies pour la réalisation de ce projet de dématérialisation des attestations d'assurance automobile. À l'en croire, ce projet est en parfaite harmonie avec le processus de digitalisation et de management de la qualité entrepris depuis plusieurs années par l'État de Côte d'Ivoire. Il a aussi donné l'assurance que le Trésor public, régulateur du secteur, jouera pleinement sa partition pour la réussite dudit projet.

Au dire de Mamadou Koné, président de l'Asaci, il s'agit techniquement de mettre en place un serveur sécurisé qui génère des numéros d'attestations électroniques cryptés avec un chiffrement de toutes les transactions. Mais également de fusionner les interfaces pour permettre à l'écosystème des assurances d'effectuer un ensemble d'opérations sur la plateforme.

« Cette plateforme devrait être capable d'être interconnectée aux systèmes d'information des partenaires clés (Quipux, Sicta, Police, Gendarmerie, Guichet unique de l'automobile, Bureau national de la carte brune), afin d'exposer et de consommer des services mutuellement, tout en assurant des interactions et transactions entre eux », a-t-il souligné.

S'exprimant au nom du consortium chargé de la mise en œuvre technique du projet, Habib Niennenkariga Coulibaly a déclaré : « cette signature est une première étape. Ce projet est innovateur et l'un des premiers dans la zone de la Conférence interafricaine des marchés d'assurance (Cima). À l'aide de cet outil, on saura de manière pratique si vous êtes assurés ou pas en cas de sinistre ».

Il a également indiqué que l'un des éléments majeurs de cette plateforme, c'est qu'il sert d'outil de contrôle de la responsabilité civile qui est un tarif obligatoire. Par conséquent, « cette plateforme va maîtriser le tarif car la sous tarification ne favorise pas les dispositions d'indemnisation en cas de sinistre », a-t-il relevé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X