Nigeria: Environnement - La ville de Lagos bientôt inhabitable

Lagos, la capitale économique du Nigeria, la ville la plus peuplée d'Afrique pourrait devenir inhabitable, à cause des inondations. Victime de l'érosion et du changement climatique, la ville de Lagos est confrontée à des inondations sans précédent.

De mars à novembre, la ville côtière de Lagos est le théâtre de nombreuses inondations durant la saison des pluies. A la mi-juillet, Lagos a connu l'une des pires inondations de ces dernières années, signe avant-coureur d'un problème plus important pour la capitale économique et financière de ce pays d'Afrique de l'Ouest de 24 millions d'habitants. L'événement inquiète au point que la ville serait menacée de disparition, si rien n'est fait d'ici la fin du siècle en raison de l'élévation du niveau de la mer, provoqué par le changement climatique. D'ici la fin du 21e siècle, selon plusieurs projections scientifiques, Lagos pourrait devenir inhabitable. La faute à la montée du niveau des océans et au changement climatique.

Un problème exacerbé par « des systèmes d'évacuation inadaptés et mal entretenus, ainsi qu'à une croissance urbaine incontrôlée », explique une étude de l'Institut of Development Studies, de Londres en Grande-Bretagne. L'agence hydrologique du Nigéria prédit d'autres inondations catastrophiques en septembre, qui constitue traditionnellement le pic de la saison des pluies. Lagos est victime de son architecture. Située seulement à 2 mètres au-dessus du niveau de la mer, elle est construite au bord de l'océan Atlantique, mais aussi sur plusieurs îles. La mégalopole doit lutter contre l'érosion, notamment causée par l'exploitation du sable de sa côte, qui la rend plus vulnérable aux inondations. « La berge de l'île Victoria est déjà en train de disparaître », a déclaré le porte-parole de l'agence nationale de gestion des situations d'urgence du Nigéria.

La pollution des activités humaines qui piège la chaleur, l'élévation du niveau de la mer pourrait, en l'espace de trois décennies, pousser les inondations chroniques plus haut que les terres où vivent 300 millions de personnes, selon une étude. Pour tenter de se protéger, Lagos a décidé de construire une nouvelle cité côtière baptisée "Eko Atlantic" qui sera protégée de l'océan Atlantique par un mur de huit kilomètres de long. Ainsi, en 2020, plus de 2 millions de personnes ont été directement affectées par les inondations. Alors qu'entre mars et novembre, le Nigeria est submergé par des eaux de pluies.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X