Congo-Kinshasa: 2 août 1998 - Lamuka exige que justice soit faite pour les victimes du génocide congolais

C'était à l'occasion de la commémoration de la Journée du Génocide Congolais, le lundi 2 août 2021, que la coalition Lamuka est venu en effet témoigner sa solidarité envers les compatriotes morts lors du génocide et à ceux-là qui souffrent jusqu'à ce jour.

A cet effet, le Secrétaire Général du parti Engagement Citoyen pour le Développement, Ecidé en sigle, le Professeur Devos Kitoko a insisté sur l'ouverture d'une enquête rapide sur le rapport Mapping, afin que la justice soit établie, car a-t-il souligné, "la justice élève une nation".

Du 2 août 1998 au 2 août 2021, voilà déjà 23 ans jour pour jour qu'il y a eu le génocide des congolais dû aux effets de guerre, dans l'Est de la République Démocratique du Congo et à KInshasa. En marge de la commémoration de cette journée, la coalition Lamuka a organisé le lundi 2 août 2021 une messe d'action de grâce en la Cathédrale Notre Dame du Congo, à Kinshasa.

Sur place, quelques personnalités ont répondu présentes à ce rendez-vous, parmi lesquelles, Martin Fayulu, président de l'Ecidé ; Adolphe Muzito, coordonnateur en exercice de Lamuka et président du Nouvel élan ; Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Coordonnateur de la Dysoc, ainsi qu'un nombre important de militants. Prenant la parole, le prêtre Kami de la Cathédrale Notre Dame a commencé par saluer l'initiative de Lamuka marquant de leur solidarité envers les compatriotes qui ont succombé au génocide et à ceux qui souffrent.

A ce sujet, il a aussi rappelé que cette messe de Lamuka a consisté à l'imploration de la grâce Divine sur tout le pays et a demandé l'intervention de la justice du très haut pour les congolais qui ont versé leur sang. « Ceci est une preuve de solidarité traduit par l'amour », renchérit-il. Par ailleurs, il a souligné que l'existence d'une meilleure justice c'est de penser à ceux qui sont morts injustement, œuvrer pour le bonheur de la population et lutter contre l'impunité.

« Il est temps d'ouvrir le dossier sur le Rapport Mapping et créer un tribunal pénal international Congolais », a-t-il chuté.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X