Algérie: BNA-UGCAA - Signature d'un protocole d'accord pour le développement du paiement électronique

Alger — La Banque nationale d'Algérie (BNA) et l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) ont procédé mercredi à Alger à la signature d'un protocole d'accord portant sur le développement du paiement électronique.

Ce protocole d'accord a pour objet de mettre en œuvre le programme de développement des moyens de paiement électronique et des services de la banque à distance en faveur des adhérents de l'UGCAA.

Il s'agit également de l'accompagnement pour l'intégration des terminaux de paiement acquis par les adhérents au réseau d'acceptation interbancaire CIB et de l'accompagnement pour la certification permettant l'acceptation du paiement par internet.

Le protocole d'accord a été signé par le directeur général de la BNA, Mohamed Lamine Lebbou et le secrétaire général de l'UGCAA, Hazab Ben Chahra, en présence notamment du SG du ministère des Finances, Brahim Kessali.

Le DG de la BNA a indiqué que cette signature intervient dans le cadre de la limitation du recours aux liquidités, ainsi que la sensibilisation des commerçants et des citoyens, estimant que l'UGCAA constitue "une porte d'entrée importante" pour les banques afin de généraliser la distribution des TPE.

Pour sa part, M. Ben Chahra a fait savoir qu'il est convenu au sein de l'UGCAA la nécessité de généraliser la carte bancaire électronique, notant la contribution de son organisation professionnelle dans cette optique.

Il a en outre précisé que, dans le cadre de ce protocole d'accord, des journées d'information et de sensibilisation seront organisées au niveau national visant la promotion et le développement de l'utilisation des moyens de paiement électronique.

De son côté, M. Kessali a rappelé que ce processus va dans le sens de l'inclusion financière et de la mise en place de nouveaux services bancaires au profit du citoyen, des commerçants et des artisans.

Présent à cette cérémonie, le secrétaire général du ministère du Commerce, El-Hadi Bakir, a estimé que cet accord représente une "avancée considérable" dans la numérisation en Algérie.

"De plus cela permet une plus grande transparence dans les transactions commerciales. Mais cela nécessite l'implication générale des commerçants algériens car il n'y a pas d'autre choix que la numérisation", a-t-il souligné.

Il a également rappelé que l'obligation d'acquisition de TPE par les commerçants et artisans entrera en vigueur au 1er janvier prochain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X