Sénégal: Saint-Louis / Grave accident de la circulation sur la rn2 à hauteur de Ndioum - Une collision entre un minicar et un "ndiaga ndiaye" fait 12 morts et 33 blessés graves

La route a encore fait des victimes dans la région de Saint-Louis précisément entre la ville de Ndioum et le village de Guédé Chantier dans le département de Podor. Un grave accident de la circulation y a fait hier, mardi 3 août tôt dans la matinée, 12 morts dont 8 femmes et 4 hommes et 33 blessés dont des blessés graves. Il s'agit en effet d'une collision d'une rare violence survenue entre un minicar en provenance de Dakar pour rallier Matam et un car "Ndiaga Ndiaye" qui a quitté la ville de Ndioum en direction de Guia, un village situé sur l'axe Tarédji-Podor. Les blessés ont été acheminés à l'hôpital de Ndioum.

C'est un accident de la circulation qui est survenu hier, mardi 3 août vers les coups de 6 heures du matin, sur la route Nationale N°2 entre la ville de Ndioum et le village de Guédé Chantier dans le département de Podor. Une collision entre un minicar et un car "Ndiaga Ndiaye" y a fait d'abord 9 morts sur le coup dont 7 femmes et plusieurs blessés dont des blessés graves. Par la suite, 3 des blessés graves ont succombé alourdissant le bilan en le ramenant à 12 morts dont 8 femmes et 4 hommes. Les blessés ont été acheminés à l'hôpital de Ndioum où 4 d'entre eux qui étaient dans un état grave, étaient en réanimation. Cette collision a eu lieu entre un minicar en provenance de Dakar avec des passagers qui désiraient rallier Agnam dans la région de Matam pour des funérailles et un car "Ndiaga Ndiaye" qui a quitté dans la matinée la ville de Ndioum en direction du village de Guia, situé sur l'axe Tarédji-Podor pour y prendre part à un marché "Louma". Un bilan qui toutefois pourrait s'alourdir plus tard vu le nombre de blessés graves. Ce drame vient rallonger ainsi la longue liste de victimes d'accidents de la circulation très récurrents d'ailleurs sur cette route nationale N°2.

"Des mesures sévères seront prises" , selon Mansour Faye

Le premier constat est que les deux véhicules étant entrés en collision étaient en surnombre. Donc, l'origine de cet accident en réalité c'est le facteur humain, pour reprendre les propos du Ministre des Transports Terrestres, des Infrastructures et du Désenclavement, Mansour Faye venu constater les dégâts causés par cet accident de la circulation. "Les deux véhicules étaient en surnombre puisque l'un des véhicules avait une capacité de 19 places. Le second véhicule 15 places. Ce qui fait un total de 34 places. Mais 45 personnes étaient à bord de ces deux véhicules et impactées par cet accident. Cela pose problème par rapport non seulement à la sécurité routière mais aussi par rapport au facteur humain", a-t-il regretté tout en saisissant l'occasion pour présenter ses condoléances aux familles des victimes et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Il a toutefois promis de prendre des mesures sévères pour que de tels incidents ne se reproduisent plus tout en soulignant la nécessité de voir très vite avec tous les acteurs des transports pour une régularisation des horaires de transports. Il a aussi annoncé la mise en place sous peu des permis à point.

SAMBA NDIOBÈNE KÂ, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE... "Nous sommes venus apporter notre soutien et compassion à l'endroit de la population éplorée"

Après avoir présenté les condoléances du Chef de l'État Macky Sall ainsi que celles du Gouvernement à de toute la population éplorée, et souhaité un prompt rétablissement aux blessés de cet accident, le Ministre du Développement Communautaire, de l'Équité Sociale et Territoriale, Samba Ndiobène Kâ y a apporté le soutien et la compassion à leur endroit. "Le Président de la République a donné des instructions fermes allant dans le sens d'accompagner ces populations éplorées mais aussi ces malades qui sont au niveau de l'hôpital de Ndioum. D'ailleurs, on nous a signalé que sur les 33 blessés, deux sont dans un état grave. On a déjà donné des instructions par l'entremise du Gouverneur de région à ce qu'on essaie de les évacuer à Dakar pour une meilleure prise en charge", a fait savoir le Ministre Samba Ndiobène Kâ tout en rassurant les familles des victimes que l'État sera là pour les accompagner dans ces moments difficiles.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X