Afrique: Relance économique - Le FMI approuve le décaissement de 650 milliards de dollars

Le conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le décaissement de 650 milliards de dollars pour soutenir l'économie mondiale post-covid.

Dans un communiqué publié, le 2 août, l'institution de Bretton Woods a approuvé ce décaissement sous forme de Droits de tirage spéciaux (DTS) pour « accroître les liquidités dans le monde ». L'objectif est de faciliter la relance économique post-covid mondiale, après que plusieurs pays avaient plaidé pour une émission de DTS d'une valeur de 650 milliards de dollars. Avec le soutien de plusieurs pays riches, l'Afrique espère recevoir 100 milliards de dollars de ce nouveau financement.

Selon l'institution, les fonds qui seront décaissés sous forme de DTS serviront à accroître « les liquidités dans le monde ». Il s'inscrit dans une logique de relance de l'économie mondiale, après l'année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19 qui a exacerbé les déséquilibres macroéconomiques et ralenti les avancées sociales, notamment dans les pays en développement.

« Il s'agit d'une décision historique : la plus importante allocation de DTS de l'histoire du FMI et une bouffée d'oxygène pour l'économie mondiale en cette période de crise sans précédent. Cette allocation de DTS profitera à tous les pays membres, répondra au besoin mondial de réserves à long terme, stimulera la confiance et renforcera la résilience et la stabilité de l'économie mondiale. Elle aidera particulièrement nos pays membres les plus vulnérables qui s'emploient à surmonter les effets de la crise de la Covid-19 », a indiqué Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds.

Pour rappel, cette solution était préconisée depuis plusieurs mois par de nombreux pays en développement, notamment africains, qui demandaient une aide plus conséquente de la part du FMI pour relancer leurs économies. Cependant, des 650 milliards de dollars qui seront émis, seuls 33 milliards de dollars sont normalement destinés à l'Afrique, proportionnellement à sa quote-part. De ce fait, de nombreux chefs d'Etat du continent avaient plaidé pour une plus grande solidarité des pays riches, appelés à céder certains une partie de leurs DTS aux pays pauvres.

« Nous poursuivrons également des échanges actifs avec nos pays membres afin de déterminer les options viables d'un transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à se remettre de la pandémie et à réaliser une croissance résiliente et pérenne », a, à cet effet, déclaré Kristalina Georgieva.

Pour l'heure, les discussions semblent avoir abouti à un consensus pour un financement de 100 milliards de dollars pour les pays africains sous forme de DTS. Cependant de nombreux observateurs estiment que ce montant à lui seul ne suffira pas pour financer les besoins du continent au cours des prochaines années.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X