Sénégal: Election du président de la FSF - Mbaye Diouf Dia se retire au profit de Senghor

Signataire du protocole relatif à la gouvernance du football, Mbaye Diouf Dia a décidé d'aller jusqu'au bout en retirant officiellement sa candidature à la présidence de la Fédération sénégalaise de football au profit du président sortant Augustin Senghor "porteur du Programme consensuel". Mais, selon lui, "au bénéfice exclusif de notre football".

Mbaye Diouf Dia a renoncé à sa candidature à la présidence de la Fédération sénégalaise de football. Le président de Mbour Petite Cote a officialisé son retrait hier, mardi 3 août, à travers une lettre envoyée aux dirigeants de clubs, aux pratiquants, aux amateurs et aux sympathisants.

"Au regard des péripéties qui ont marqué le renouvellement des instances du football africain, avec la candidature déclarée du Président Augustin Senghor à la tête de la Confédération Africaine de Football (CAF), puis l'élection du Président Patrice Motsepe, et leurs conséquences sur la gestion de notre Fédération, j'ai décidé de retirer ma candidature au profit de Me Augustin Senghor porteur du Programme Consensuel. Je renonce à mon ambition de briguer la présidence de la FSF pour cette élection mais ma détermination à travailler pour le football de mon pays reste intacte" a-t-il expliqué. Selon lui, le contexte "agité " et les nombreux appels à la sérénité, au dialogue et à l'ouverture, ont motivé sa décision. "Malgré le contexte très agité que nous vivons, avec l'élection en vue du Président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) et des ambitions légitimes des uns et des autres, vous avez été nombreux à en appeler à la sérénité, au dialogue et à l'ouverture pour passer ce cap et relever ensemble les défis auxquels fait face notre football", relève t-il.

Le dirigeant mbourois a dans la même veine tenu à rappeler son engagement et son investissement depuis plusieurs mouvement sportif et principalement dans le football. "Depuis toujours, je me suis investi en faveur de cette discipline qui reste pour moi une passion. Dans la petite catégorie, chez les Olympiques, dans les clubs, comme dans les instances locales, régionales ou fédérales, j'ai toujours travaillé au développement du football local, tant à travers la formation que le financement".

L'ancien vice-président de la FSF a affiché par la même occasion la volonté de soutenir le programme consensuel qui a été retenu lors de la rencontre initiée par le CNOSS et qui selon lui est "au bénéfice exclusif de notre football". "Ma conviction est d'autant plus profonde qu'au regard des échéances proches du football africain et mondial et des enjeux importants liés à ces échéances ainsi que la nécessité de construire un large bloc autour de nos équipes nationales, ce Programme Consensuel doit être soutenu par tous au bénéfice exclusif de notre football", souligne-t-il, tout en remerciant le Président Louis Lamotte et ses collaborateurs qui ont initié et encadré tout le processus ayant abouti au consensus.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X