Congo-Brazzaville: Port de Yoro - Les travaux du débarcadère des pêcheurs réalisés à plus de 55%

La construction du point de débarquement des pêcheurs de Yoro, dans le sixième arrondissement de Brazzaville, se poursuit avec les travaux de finition. De passage au port, ce 3 août, le nouveau ministre des Transports, Jean-Marc Thystère Tchicaya, s'est félicité des progrès vers la modernisation des infrastructures portuaires.

Lancé début septembre 2020, le chantier de modernisation du port des pêcheurs, exécuté par la société Zhengwei technique Congo, a atteint la phase de gros œuvres. Ingénieur en BTP au bureau d'étude marocain Techniprojet, Wilfried Nkiémi assure la supervision des travaux du port de Yoro. Sauf imprévu, a-t-il dit, l'ouvrage devra être livré entre fin novembre et début décembre de cette année.

« En ce moment, nous sommes autour de 55% du niveau d'exécution des travaux. Les gros œuvres sont déjà réalisés, de même que le quai et son système de protection. Il ne reste pour l'instant que les seconds œuvres comme la peinture, l'aménagement intérieur, l'installation électrique et d'autres accessoires », a indiqué le superviseur Wilfried Nkiémi.

Il faut savoir que l'avancement du chantier dépend également de la procédure d'expropriation qui n'est pas totalement réglée par les autorités de tutelle. En effet, une partie des occupants du site n'a pas encore perçu les indemnisations prévues à cet effet.

Le port de Yoro constitue l'un des principaux points d'entrée des denrées alimentaires de Brazzaville et des produits de la pêche. Avec l'aménagement d'une flotte de pêche, cinq cents pêcheurs, deux cents pirogues sédentaires et trois cents joueurs de pêche pourront accéder au port de Yoro. Ces travaux sont entièrement financés par le royaume du Maroc à hauteur de trente millions de dirhams, soit environ deux milliards francs CFA.

L'ouvrage comporte des zones d'activités, de commercialisation et de transformation des produits de la pêche, des locaux administratifs et sociaux. Il y a aussi cent cinquante magasins des pêcheurs ; un local de matériel de pêche et deux ateliers de mécanique et de réparations de pirogues. Quant au point de commercialisation, seront construits une halle aux poissons ; une chambre froide ; une fabrique de glace ; un marché de vente au détail, des espaces socio-collectifs, etc.

Lors de sa visite des installations du port autonome de Brazzaville et le port secondaire de Yoro, le ministre des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, Jean-Marc Thystère Tchicaya, a insisté sur la valorisation des installations portuaires. « Nous sommes sur un ouvrage qui va contribuer à la diversification de l'économie nationale. Il faut continuer à développer toute cette zone portuaire, mais en respectant les règles et lois de la République. C'est le plus important », a-t- il insisté.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X