Sud-Soudan: Destitué de son parti, le vice-président sud-soudanais Riek Machar est désormais affaibli

Au Soudan du Sud, le vice-président Riek Machar a été destitué de la présidence de son parti le SPLM/A-IO qui comporte aussi sa branche armée.

Cette décision de destituer le président du parti a été prise mercredi 4 août après une réunion qui a duré trois jours entre les principaux dirigeants. L'ancien chef rebelle est accusé de ne plus représenter leurs intérêts.

Quelles pourraient être les conséquences de cette destitution ? La première, c'est une scission du parti, selon Edmond Yakani, président d'une organisation de la société civile (Community Empowerment for Progress Organization) au Soudan du Sud : « Les forces du SPLM/A-IO sont maintenant divisées entre ceux qui sont loyaux à Riek Machar et ceux qui sont loyaux au chef d'état-major. Et bien sûr aujourd'hui, c'est le chef d'état-major et ses généraux qui sont les plus forts parce qu'ils ont beaucoup d'hommes derrières eux. Là où il y a problème, c'est de pouvoir s'arranger avec le SPLA de Salva Kiir pour l'unification de toutes les forces sud-soudanaises. »

Quid de Riek Machar en personne ? « Cela signifie qu'il a perdu son autorité sur le plan militaire, et aussi une force, un levier, pour négocier avec le président Salva Kir à Juba, poursuit l'observateur. Machar est maintenant affaibli. Ça l'a affaibli sur tous les plans : en interne, auprès du chef d'état-major, mais aussi sur le plan politique aux yeux du président Salva Kiir. Il est aussi obligé de se soumettre aux volontés de Salva Kiir. »

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X