Tunisie: Une jeunesse contrainte à l'exil pour fuir la misère

En Tunisie, la question de l'immigration est toujours très présente à la faveur d'une crise économique qui s'éternise. En juillet, environ 4000 personnes ont rejoint l'Italie depuis la Tunisie. Près de 60% sont des Tunisiens, dont 20% sont des mineurs. RFI a rencontré l'un de ces jeunes candidats au départ.

Dans le quartier de Bab Souika, à Tunis, il n'y a pas besoin de chercher longtemps pour trouver des jeunes qui pensent à quitter le pays. Maher, 25 ans, habite ces faubourgs de la Medina et n'a que cette idée en tête :

« Évidemment, j'aimerais bien émigrer pour améliorer ma situation, comme tout le monde ici. Les gens veulent partir, de n'importe quelle manière, même clandestinement. »

A-t-il peur ? « C'est quoi le problème ? Si je meurs dans la mer, ça ne me dérange pas. De toute façon, c'est comme vivre ici. Ca ne ferait pas de différence. Si Dieu le décide ainsi, je mourrai... »

Un avenir pour sa fille

Ils sont très nombreux dans ce cas. Le phénomène s'amplifie selon les organisations locales des droits des migrants. La crise économique accentuée par la pandémie de Covid-19 n'a pas fait baisser les velléités de départ. « Les jeunes de mon quartier sont tous partis. Il y a ceux qui sont arrivés et d'autres qui sont morts. »

Maher est grand, le teint sombre, des tatouages sur les jambes. Il n'a pas de diplôme et ne trouve pas de travail. Divorcé faute de pouvoir alimenter son foyer, il souhaite une vie meilleure pour sa fille.

« Moi-même si j'avais un garçon, je l'enverrais à l'étranger parce qu'ici c'est comme être en prison. Ma fille, si je vois qu'il n'y a pas d'avenir pour elle, je la ferais partir clandestinement. Et s'il le faut, je l'accompagnerais dans le bateau. »

En juillet, ce sont près de 4000 migrants partis de Tunisie qui sont arrivés sur les côtes italiennes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X