Algérie: Intoxication alimentaire - Augmentation de 105 cas durant le 1er semestre de 2021

Alger — Le bilan des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) rendu public mercredi par le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations fait état d'une hausse des cas des TIAC et du nombre de personnes intoxiquées, respectivement de 105 et 109%, durant le premier semestre 2021 par rapport à la même période de l'année écoulée.

Le document du ministère révèle que le nombre des cas de TIAC enregistrés au cours des six premiers mois de l'année en cours s'est élevé à 259, contre 126 cas enregistrés au cours de la même période de l'année précédente, soit une hausse de 105%, tandis que le nombre de personnes touchées par l'intoxication a atteint 3.160 contre 1.512 personnes, connaissant la même courbe ascendante de 109%.

Il s'agit, notamment, des activités de fastfood, des restaurants et des glaces. Contrairement à cela, l'année 2021 a connu "le début du retour de ces activités commerciales qui sont accompagnées des cas d'inaction chez toutes les franges de la société en termes de non-respect des mesures de prévention, y compris les commerçants et les consommateurs, ce qui a augmenté les cas d'intoxication au niveau de certaines wilayas.

Quant aux intoxications alimentaires, le même bilan a montré que 259 cas des TIAC, enregistrés au cours du premier semestre de cette année, avaient touché 3.160 personnes sur l'ensemble du territoire national, dont 1.045 intoxications du fait de l'acquisition de produits proposés à la vente, soit 33%, 598 personnes au niveau des restaurants et des fastfood (18,9 %) et 505 lors d'événements familiaux (16%), ainsi que 476 autres en raison des repas familiaux (15%), en sus de 326 dans les cantines universitaires (10,3%), 51 dans les cantines scolaires (1,3%) et 159 autres, dont la source d'intoxication n'est pas déterminée, représentant un pourcentage de 5%.

Lire aussi: Commerce: Rezig donne des instructions pour la prévention des intoxications alimentaires

Le bilan du ministère concernant les plus importants produits à l'origine des intoxications alimentaires, indique que les plats variés viennent en tête de la liste avec un taux de 41%, les gâteaux et les glaces (22%), les viandes rouges et les viandes blanches et dérivés (pâté et Merguaz) (13,5%), l'eau et les boissons (3,7%), le lait non pasteurisé et dérivés du lait (3,4%), suivis par les poissons avec seulement 1,4% et enfin 14,9% de produits de source inconnue.

Les causes principales des intoxications alimentaires collectives, selon les services de contrôle, s'expliquent par "le non-respect de l'obligation des conditions de conservation et de la chaîne de froid, ainsi que le non-respect de l'obligation des conditions d'hygiène, y compris sanitaire".

Pour ce qui est des intoxications de source commerciale, le bilan indique que sur 3.160 personnes intoxiquées, 1.643 personnes l'avaient été en raison de produits de source commerciale, soit un taux de 52%, 1.045 personnes ayant acheté des produits exposés à la vente (64%) et 598 personnes ont pris des repas au niveau des restaurants et des fast-foods (36%).

Les enquêtes des services de contrôle en la matière ont donné lieu à l'enregistrement de 50 infractions se soldant par l'établissement de 50 PV de poursuites judiciaires et par la saisie de 496 Kg de produits alimentaires impropres à la consommation, avec proposition de fermeture de 28 locaux commerciaux.

Comme mesure préventive, les opérations de contrôle ont concerné des locaux de restauration de divers types, se soldant par le constat de 2.422 infractions et l'établissement de 2.362 PV de poursuites judiciaires et la saisie de 8,83 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation, avec une valeur estimée à 2,7 millions Da, avec proposition de fermeture de 162 locaux commerciaux.

Renforcement des mesures de contrôle

Pour faire face à cette situation, le ministère a précisé qu'une opération nationale avait été lancée pour renforcer les interventions des agents de contrôle sur le terrain de manière à éviter les intoxications alimentaires, particulièrement au niveau des restaurants, fast-food, cafétérias et espaces de vente de glaces outre les activités saisonnières des centres de loisirs et régions côtières, en veillant au respect de l'hygiène et de la chaine de froid, notamment en ce qui concerne les produits alimentaires périssables, à l'instar des viandes rouges et blanches, les produits laitiers, les poissons, les œufs, les boissons et les glaces.

Pour une prise en charge optimale de ce dossier, une coordination a été établie avec tous les services concernés au niveau local et les associations de protection du consommateur, en sensibilisant les consommateurs et les commerçants sur les moyens d'éviter les intoxications alimentaires, a précisé le ministère.

Les opérations de contrôle s'articulent sur six principaux axes liés à la lutte contre le phénomène d'exposition des produits alimentaires à l'extérieur des locaux commerciaux, le contrôle des restaurants et des fast-food, les règles de transport des produits alimentaires et boissons, la lutte contre l'abattage anarchique des volailles, le contrôle des viandes, des œufs et des produits laitiers ainsi que le contrôle des boissons, jus et eaux.

Durant la période allant du mois de mars au 25 juillet dernier, 71.807 interventions ont été enregistrées donnant lieu à 1.413 infractions, l'établissement de 1.322 PV et la saisie de 93 tonnes d'une valeur de 5,74 millions de Da. Il a également été proposé la fermeture de 69 locaux commerciaux, selon un bilan des résultats de l'opération de contrôle national concernant l'axe relatif à l'exposition des produits alimentaire à l'extérieur des locaux commerciaux.

Pour ce qui est du contrôle des restaurants et fast-food, les services de contrôle ont effectué, lors du premier semestre de l'année en cours, 27.205 interventions, selon le bilan qui fait état de 2.422 contraventions, 2.362 PV dressés, 8.83 tonnes saisies d'une valeur de 2.73 ,millions DA et 162 proposition de fermeture de commerce.

Dan le cadre du contrôle du transport des produits alimentaires lancées depuis le début de la saison estivale, les services concernés ont effectué 2.815 interventions ayant permis de dresser 152 contraventions, 131 PV et saisir 31.6 tonnes soit une valeur de 8.88 millions DA.

Concernant l'égorgement anarchiques des volailles,il a été enregistré 392 interventions ayant donné lieu à 33 contraventions constatées, 33 PV dressés, outre la saisie de 845 kg d'une valeur de 253.725 DA, et 12 propositions de fermeture.

Pour le contrôle des viandes, des œufs et laitages, il a été recensé 8.892 interventions ayant donné permis de constater 4.229 contraventions, de dresser 3.928 PV et de saisir 217 tonnes soit une valeur de 84.7 millions DA, ainsi que 252 propositions de fermeture.

S'agissant du contrôle de la filière des boissons (jus et eaux), le document fait état de 14.773 interventions durant les six premiers mois de 2021, outre 506 contraventions constatées, 489 PV dressés, 181.15 tonnes saisies soit une valeur de 23 millions DA et 21 propositions de fermeture.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X