Sénégal: Mbour - Les travailleurs de l'hôpital tiennent un sit-in contre la gestion de l'imagerie médicale

Mbour — L'intersyndicale de l'hôpital de Mbour a tenu un sit-in mercredi, pour exiger la "résiliation immédiate et définitive" du contrat liant cet établissement public de santé de niveau 1 (EPS 1) à la structure assurant la gestion de son centre d'imagerie médicale, a constaté l'APS.

Cette intersyndicale dénommée "3S" a été mise en place au terme d'une rencontre qui a réuni le 13 juillet dernier, le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (AMES), le Syndicat national des travailleurs de la santé et de l'action sociale (SYNTRAS) et le Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale (SUTSAS).

La révélation est de Papa Samba Awa Ndiaye, secrétaire général de la sous-section du SUTSAS de l'EPS 1 de Mbour.

Il précise que l'un des objectifs de cette nouvelle structure, consiste à fédérer les forces des différentes centrales concernées, "pour la résiliation définitive et immédiate" du contrat en question.

Selon lui, à la suite d'une rencontre tenue le jeudi 29 juillet dernier, l'intersyndicale "3S" a relevé qu'aucune avancée n'a été notée par rapport à ses revendications relativement à la gestion de l'imagerie médicale.

Il déclare que l'intersyndicale dénonce "avec la plus forte énergie l'illégalité de ce contrat et les manquements liés au non-respect des clauses de la convention" par la structure chargée de gérer l'imagerie médicale.

Il cite à cet égard "l'absence de délibération du conseil d'administration de l'EPS 1 avant la signature du contrat, l'absence totale de radioprotection et de dosimètre pour le personnel (...)".

Les syndicalistes évoquent aussi un "problème réel" de maintenance, avec plusieurs appareils en panne, et "un problème de discontinuité du service de radiologie ainsi qu'un problème de prise en charge du patient au lit".

"A cela, s'ajoute l'énorme manque à gagner au niveau de l'EPS 1 de Mbour qui tourne autour des ressources humaines, matérielles et financières". Certaines prérogatives médico-techniques du chef de service étant attribuées au gestionnaire, s'est indigné le syndicaliste.

L'Agence de presse sénégalaise (APS) a tenté sans succès d'entrer en contact avec le gestionnaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X