Afrique: Lutte contre le travail des enfants - Les efforts de la Côte d'Ivoire salués par les institutions internationales

Les acteurs ont marqué un temps d'arrêt pour faire le bilan de leurs actions et inviter les différents États à intensifier les efforts pour l'élimination du travail des enfants.

La Côte d'Ivoire est sur la bonne voie dans la lutte contre le travail des enfants. C'est ce qu'ont affirmé les partenaires lors de la cérémonie officielle de lancement de l'Année internationale pour l'élimination du travail des enfants, le mercredi 4 août, à l'espace Events Latrille des II Plateaux, autour du thème: « Agir maintenant pour mettre fin au travail des enfants ».

La thématique choisie cette année, au dire des partenaires, a été très tôt comprise par le gouvernement ivoirien et le Comité national de surveillance (Cns) présidé par la Première dame Dominique Ouattara. Au vu des actions vigoureuses engagées par la Côte d'Ivoire dans les domaines de la sensibilisation, de la protection, de la répression et du suivi-évaluation.

S'appuyant sur le rapport d'enquête Norc de l'Université de Chicago publié en 2020, la secrétaire exécutive du Cns, Patricia Yao, a fait savoir, dans sa présentation, que dans le secteur de la cacaoculture, les actions ont permis de stabiliser le phénomène du travail des enfants entre 2014 et 2019.

Elle a annoncé, s'agissant du volet répression, la mise en place de six antennes de police pour intensifier les actions de surveillance et de répression à l'intérieur du pays. Ce qui a permis l'arrestation de plus de 300 trafiquants.

Conscients que l'élimination du travail des enfants est un véritable défi à relever, la Première dame et le gouvernement ivoirien restent déterminés et engagés à intensifier les actions afin d'éradiquer ce fléau, comme l'indiquent les Objectifs de développement durable (Odd) établis par les États membres depuis septembre 2015.

Des objectifs qui invitent lesdits États à prendre des mesures immédiates et efficaces pour endiguer le travail des enfants, le travail forcé, l'esclavage moderne et la traite des êtres humains ; interdire et éliminer les pires formes de travail des enfants, y compris le recrutement des enfants-soldats et, d'ici à 2025, mettre fin au travail des enfants sous toutes ces formes.

Présent à cette cérémonie, le ministre de l'Emploi et de la Protection sociale, Me Adama Kamara, s'est réjoui du travail abattu par la Côte d'Ivoire en la matière. Il a toutefois fait un plaidoyer en faveur des paysans pour leur « permettre de bénéficier d'une assurance maladie et d'une retraite. »

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X