Angola: Covid-19 - Le PR Macron confirme la 3e dose pour les "plus faibles et les plus vieux"

Paris — La France entend renforcer la vaccination anti-covid-19 avec une troisième dose pour les "plus faibles et les plus âgés", a confirmé jeudi le président français Emmanuel Macron.

"Oui, une troisième dose sera très probablement nécessaire, pas pour tout le monde dans l'immédiat, mais en tout cas pour les plus âgés et les plus frêles. C'est pourquoi nous nous préparons à cette troisième dose", a affirmé Macron, cité par l'Agence France-Presse ( AFP) et EFE.

Macron a confirmé que son gouvernement préparait une campagne de vaccination contre le Covid-19 à la « rentrée scolaire » en septembre.

La déclaration est contenue dans une vidéo que Macron a diffusée sur les réseaux sociaux, dans le cadre d'une campagne de dialogue avec les citoyens, notamment les plus jeunes, depuis la résidence d'été des chefs d'État français à Bregançon, dans le sud du pays.

Le président français avait déjà annoncé, le 12 juillet, la nouvelle campagne de vaccination à la rentrée, comme dans d'autres pays notamment Israël ou l'Allemagne.

Le ministère de la Santé a annoncé mardi que l'univers des personnes qui se verront proposer un vaccin de rappel devrait être décidé la semaine prochaine.

Actuellement, la troisième dose n'est recommandée en France que pour les personnes immunodéprimées, comme celles qui ont reçu une greffe.

La déclaration d'Emmanuel Macron est intervenue un jour après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ait recommandé un moratoire mondial sur la troisième dose.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a également demandé que l'on envisage de reporter la vaccination des adolescents dans les pays riches, afin de donner la priorité aux moins avancés.

"Nous comprenons le souci des gouvernements de protéger leurs populations de la variante Delta, mais nous ne pouvons accepter que les pays qui ont épuisé la plupart de leurs réserves de vaccins continuent d'en administrer encore plus alors que les populations les plus vulnérables du monde ne sont pas protégées", a-t-il déclaré mercredi.

Le directeur général de l'OMS a expliqué que le moratoire serait jusqu'à fin septembre, date limite fixée pour atteindre au moins 10 % de la population de chaque pays entièrement vaccinée, même s'il a reconnu qu'il sera difficile d'atteindre cet objectif.

Alors que l'Europe fait vacciner plus de la moitié de sa population et que les États-Unis en comptent environ 70 %, seulement 2 % des Africains sont complètement vaccinés et 5 % ont reçu une dose, selon l'OMS.

La vaccination contre le Covid-19 dans le monde a déjà dépassé l'administration de 4,2 milliards de doses, selon les données recueillies par l'Université Johns Hopkins.

En France, plus de 43,2 millions de personnes ont reçu au moins une dose mardi, selon les données du gouvernement.

La France enregistre 112 081 décès dus au Covid-19, dans plus de 6,2 millions de cas confirmés.

Dans le monde, la pandémie du Covid-19 a fait au moins 4 247 424 morts sur plus de 200,1 millions de cas de nouveau coronavirus depuis que l'OMS a détecté la maladie en Chine fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP basé sur des données officielles.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X