Angola: L'ERCA envisage une couverture positive des sessions de l'Assemblée nationale

Luanda — Le conseil d'administration de l'Entité de régulation de la communication sociale angolaise (ERCA), a jugé, mercredi, positif l'impact de la couverture journalistique et du débat promu par les médias, dans le cadre des retransmissions en direct des séances plénières de l'Assemblée nationale (AN).

L'annonce a été faite à l'issue d'une session plénière, tenue à Luanda, où ils ont adopté des recommandations visant à encourager les normes de bonnes pratiques dans le secteur, après avoir passé en revue les performances des médias dans le pays.

Le porte-parole de l'ERCA, Lourenço Bento António, qui a lu la délibération du conseil, a ajouté que l'entité considère également comme positives les couvertures des réunions des commissions spécialisées de l'AN, ce qui a contribué à l'engagement des médias à assurer une information plurielle, conformément à sa vocation de service public.

L'instance de régulation, a précisé la porte-parole, a pris acte de l'effort fait pour maintenir l'équilibre dans la composition des panels de débat politique, mettant en avant les émissions « Política no feminino », de la TPA, et « Debate livre », de la TV Zimbo, sans ignorer les autres médias, en termes de diffusion, qui observent la même dynamique.

Le conseil d'administration de l'ERCA demande aux organismes publics de garantir l'impartialité et l'objectivité les plus rigoureuses dans le traitement de l'actualité politique, avec la conviction que « les médias doivent assumer leur rôle de médiateurs, entre les acteurs politiques et la société ».

Il a considéré comme préoccupante la manière répétée et persistante avec laquelle son violés par certains organes de médias, les droits des citoyens inhérents aux principes constitutionnels de pluralisme d'expression, de pensée et d'organisation politique, sans compromettre la liberté éditoriale de chaque organe, dans la gestion de ses espaces d'informations.

L'ERCA a noté comme « préoccupante » la dénonciation publique du journaliste José Neto Alves Fernandes, de la TPA, concernant l'interdiction de divulguer ce qu'il considère comme des « propositions d'opposition dans ces organes » et recommande de vérifier la véracité de l'allégation.

Il a également annoncé la tenue, en septembre, d'un séminaire sur le droit de réponse et de rectification - médias et élections, animé par la nécessité de sensibiliser et de responsabiliser les journalistes des différents médias, en période de compétition politique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X