Afrique: Permis de tuer en RDC - Greenpeace Afrique se joint aux voix contre le marchandage des espèces protégées

communiqué de presse

Le 5 août 2021, Kinshasa - Greenpeace Afrique soutient l'appel par plus d'une centaine d'ONG ainsi que l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) d'annuler immédiatement l'arrêté interministériel du 24 juillet 2020 légalisant la chasse d'espèces totalement ou partiellement protégées.

Il est urgent que les enquêtes judiciaires soient diligentées pour établir toutes les responsabilités de l'ancien ministre de l'Environnement et du Développement durable Claude Nyamugabo et l'ancien ministre des Finances José Sele Yalaghuli, signataires de ce permis de tuer.

M. Nyamugabo aurait déclaré à RFI que la mesure a été prise "dans le but de permettre au ministère d'atteindre ses assignations budgétaires".

Selon l'arrêté, un gorille des montagnes est à tuer pour 1 925 dollars, l'abattage d'un bonobo -- dont le séquençage ADN est identique à celui des humains à 99 % -- vous coûtera 2 885 dollars.

Bien que publié en février dernier, l'existence de ce texte n'a été révélée, curieusement, que le lendemain de la décision par le comité du patrimoine mondial de l'UNESCO de retirer le parc national de Salonga de sa liste du patrimoine mondial en danger. Sans doute la décision initiale du comité -- de garder Salonga sur la liste tant que les concessions pétrolières qui s'y trouvent n'ont pas été annulées -- était la bonne...

Irène Wabiwa Betoko, chef de la campagne forêt du bassin du Congo pour Greenpeace Afrique remarque : "M. Nyamugabo a une fois de plus dévoilé la face (à peine) cachée de la kleptocratie de certaines autorités congolaises. N'attendons pas des applaudissements à Kunming à la COP15 cet octobre ni à Glasgow à la COP 26 en novembre. Ils seront étouffés par les coups de feu sur certaines espèces protégées vendues cash par la RDC".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X