Tunisie: En conclave, Ennahdha exprime ses inquiétudes sur l'avenir du pays

En Tunis, le mouvement Ennahdha était réuni en conclave, le conseil de la Choura, mercredi 4 août. La principale force de l'Assemblée nationale - gelée depuis les mesures exceptionnelles prises par le président le 25 juillet dernier - tente de s'affirmer dans ce contexte politique compliqué. Ce jeudi matin, le parti a publié un long communiqué pour exprimer ses différentes positions.

Ennahdha y affirme comprendre la colère populaire en particulier chez les jeunes. Le parti dit s'inquiéter du vide gouvernemental et appelle à former un gouvernement capable de traiter les priorités sanitaires, économiques et sociales. Le parti d'opposition à Kaïs Saïed appelle à un retour rapide à l'État de droit et à la levée du gel des activités du Parlement.

Le parti islamo-conservateur se dit inquiet face aux arrestations qui ont eu lieu ces derniers jours et aux poursuites judiciaires de civils par les tribunaux militaires. Il souhaite l'ouverture d'un dialogue national et appelle à la vigilance et à la lutte pacifique.

Remplacer Ghannouchi...

Les discussions de la Choura se sont tenus jusqu'au petit matin. Ennahdha est actuellement très divisé. Certains membres du parti ont même annoncé sur les réseaux sociaux s'être retirés du conseil.

Une frange du mouvement souhaite même voir Rached Ghannouchi à la tête d'Ennahdha depuis 30 ans être remplacé. Il est considéré par certains comme le responsable des blocages politiques actuels. Âgé de 80 ans, l'homme politique a souffert d'un malaise le week-end dernier. Il s'est rendu à deux reprises à l'hôpital alors qu'il se remet tout juste du Covid-19.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X