Congo-Kinshasa: Synergie dans l'élaboration du plan de retrait progressif de la RDC - MONUSCO - Bintou Keïta salue le travail abattu devant Christian Mwando

Accompagnée du Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies et Coordonnateur Humanitaire, David Mclachlan-Karr, la Représentante Spéciale d'António Guterres et Cheffe de la Monusco, Bintou Keïta a été reçue en audience par Christian Mwando Nsimba, Ministre d'Etat en charge du Plan, ce mardi 3 août 2021 à son cabinet de travail.

Il était question, lors de ce premier tête-à-tête entre les deux acteurs, d'échanger et de développer le plan de transition du processus de retrait des forces de la Monusco sur le sol congolais. Ce plan de retrait, a indiqué Bintou Keïta, faisant l'objet d'une synergie entre les experts du Gouvernement Congolais et ceux de la Monusco, sera présenté incessamment au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

D'une part, venue pour présenter ses civilités au Ministre du Plan Christian Mwando Nsimba, de l'autre part, poussée à saluer du brillant travail conjoint abattu, à mi-parcours, dans l'élaboration du plan de retrait progressif. Bintou Keïta, d'origine guinéenne, à la tête de la Monusco depuis sa nomination le 14 janvier 2021, en remplacement de l'Algérienne Leila Zerrougui, a exprimé son impression quant à ce, devant la presse. Entre autres, elle affirme avoir participé à l'élaboration de plan de retrait progressif des forces onusiennes implantées dans plusieurs pays africains, mais aucunement elle a rencontré un professionnalisme de haut niveau que celui qui se matérialise, jour après jour, en RD. Congo.

Par ailleurs, elle a exprimé sa reconnaissance à Christian Mwando à l'ensemble des autorités nationales. Au cours de leur rencontre, il était essentiellement question de procéder aux derniers réglages relatifs aux dernières étapes à franchir pour aboutir à la conclusion d'un travail réfléchi, émanant d'un vrai dialogue entre les deux plateformes. Ce qu'on appelle les trois principes de départ graduel qui est responsable aussi durable, c'est-à-dire partir pour ne plus revenir. Mais aussi, d'entamer le processus des consultations de sociétés civiles et autres partenaires au développement de cette initiative qui, loin sans faux, a fait l'objet des réclamations et manifestations publiques, principalement à l'Est du pays.

Toutefois, elle a rajouté que l'administration, les agences et programmes des Nations Unies continueront à accompagner le Gouvernement Congolais dans des projets nationaux, clairs, objectifs, détaillés et planifiés.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X