Tchad: Une vingtaine de militaires tués après une attaque de Boko Haram

Des soldats tchadiens

Au Tchad, l'armée a été attaquée dans la nuit du 4 au 5 août par des éléments de Boko Haram dans la région du Lac Tchad. Une attaque qui a causé d'énormes pertes. On parle pour l'heure d'une vingtaine de soldats tués et plusieurs autres portés disparus. L'armée tchadienne, qui vient de subir la plus grosse attaque depuis la mort d'Idriss Déby en avril dernier, mène actuellement une contre-offensive.

Ce sont des soldats de retour d'une patrouille qui ont été surpris par des assaillants, visiblement bien informés au milieu de la nuit à Tchoukoutalia dans la province du Lac Tchad. Au début, il y a eu de la panique et même de la débandade, rapportent des sources militaires qui parlent d'une vingtaine de soldats tués.

Des opérations de recherche ont été lancées et en même temps une contre-offensive annonce l'état-major général des armées.

La branche de l'État islamique au Sahara et au Sahel dirigée par Abou Moussa el-Barnaoui n'a plus mené de grande offensive depuis l'attaque de Bohoma en mars 2020 qui a causé la mort de plus d'une centaine de soldats tchadiens. La contre-offensive de l'armée tchadienne avait été alors fulgurante causant d'énormes pertes au mouvement terroriste qui semble s'être reconstitué depuis.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X