Cameroun: Drépanocytose - Des malades aux petits soins

Un partenariat vient d'être noué entre la fondation Ashu Egbe et l'Hôpital baptiste, annexe Mbingo de Bonabéri.

Avec 5000 F, les drépanocytaires bénéficient désormais d'une prise en charge globale à l'hôpital Baptiste, annexe Mbingo, de Grand Hangar à Bonabéri (arrondissement de Douala IV). La formation sanitaire confessionnelle et la fondation Ashu ont signé un partenariat le 19 juin 2021, qui permet aux malades nécessitant un suivi particulier d'être pris en charge à moindre coût. Le samedi 31 juillet dernier, ce partenariat entrait en vigueur. Les drépanocytaires et leurs parents ont été accueillis pour une causerie éducative, une évaluation de leur état de santé et une rencontre avec le personnel hospitalier.

Pour le coordonnateur de la fondation, Ashu Egbe, cette synergie vise une prise de conscience des parents et des malades. Selon lui, pour limiter les crises fréquentes, il faut un suivi régulier. Le spécialiste a également expliqué que l'ignorance autour de cette pathologie était à l'origine de certains décès et de complications évitables.

Il est question pour la fondation de poursuivre avec la sensibilisation sur la maladie, donner espoir aux personnes atteintes ainsi qu'aux parents des enfants drépanocytaires dont le quotidien n'est pas de tout repos. C'était aussi l'occasion, a ajouté Ashu Egbe, d'encourager les jeunes à se faire dépister avant de s'engager dans une relation sérieuse. D'où le slogan : « Connaître son génotype avant le mariage ».

Pendant la causerie éducative, le Dr Collins Pivadga, chef de la pédiatrie dans la formation sanitaire, a exposé sur l'importance de la prise en charge des malades, leur suivi et le processus mis sur pied par l'hôpital confessionnel et la fondation Ashu Egbe. Après cette première étape, qui a duré plus d'une heure, les malades ont été conduits au laboratoire pour une prise de sang (étape capitale dans leur suivi), puis ils ont rencontré le médecin pour une consultation. Une aubaine pour toutes les familles concernées par cette pathologie, dont la prise en charge implique des coûts importants.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X