Cameroun: Afrobasket dames 2021 - Les Lionnes en quête de relance

En concurrence avec le Nigeria, le Sénégal et le Mali, les Camerounaises espèrent rééditer l'exploit de 2015, malgré des performances en deçà des attentes ces dernières années.

La dernière édition de l'Afrobasket 2019 aura été un fiasco pour la sélection nationale du Cameroun. L'un des résultats les plus décevants des Lionnes puisqu'elles n'avaient pas pu se qualifier pour les quarts de finale. Les Camerounaises ont terminé le tournoi à la neuvième place sur les 12 sélections nationales participantes.

Deux ans plus tard, le Cameroun a l'honneur d'accueillir le gratin féminin de la balle orange. On peut se mettre à rêver qu'il est possible de rééditer l'exploit de la première édition organisée sur nos terres en 2015. Mais, avec quel effectif ? Cette année-là, les Lionnes avaient terminé vice-championnes d'Afrique, en tombant en finale devant une équipe du Sénégal solide.

Sauf qu'après cette performance, une crise est née avec l'exigence des joueuses de voir leurs primes revalorisées au regard de leurs résultats. Une situation qui avait fait couler beaucoup d'encre et de salive. Cette revendication avait coûté au gros de l'effectif leur carrière internationale. Contre toute attente, les responsables de la Fédération camerounaise de basket-ball (Fecabasket) avaient donc décidé de recommencer pratiquement à zéro. La cassure a été visible notamment au tournoi préolympique de 2016. Et le déclin de cette sélection nationale s'est poursuivi.

Et reconstruire prend du temps. Beaucoup de temps. Dos au mur, il ne reste plus au Cameroun qu'à constituer une équipe patchwork avec deux ou trois joueuses de l'épopée de 2015. On pense notamment à Ramsès Nlonlack, qui a fait partie du « Cinq entrant » des éditions 2015 et 2017 de l'Afrobasket.

Malgré son absence en 2019. Dans la vague de 2017, il y a Tia Weledji. Sans oublier les joueuses locales de la cuvée 2020 à l'instar de Merveille Nkoyock, la jeune prodige des Forces armées et police (FAP) et Dulcy Fankam Mendjadeu, la sociétaire d'Overdose, deux fois MVP de la saison au niveau national. Ou encore, Drucy Fankam qui brille en championnat universitaire américain. Au regard de toutes ces générations, le staff technique a un défi à relever en créant cohésion et harmonie au sein du groupe.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X