Ile Maurice: Phokeer, le «Loudspeaker» - un palmarès controversé

Partagez cet article

Avant même d'être nommé speaker de l'Assemblée nationale, Sooroojdev Phookeer a été au centre des polémiques. D'abord, il était impliqué dans un «gros impair» alors qu'il était ambassadeur en Égypte, en 2004. Paul Bérenger, le leader du MMM, Premier ministre à l'époque, devait le rappeler au pays «pour ne pas faire du tort à Maurice», dit-on. Comme ambassadeur de Maurice à Washington, Sooroojdev Phookeer a été accusé par un employé de l'ambassade, Giovanni Merle, d'acte raciste. L'ambassadeur lui avait demandé de couper ses dreadlocks. Sooroojdev Phokeer avait tout nié.

Cependant, c'est depuis sa nomination comme président de la Chambre, en novembre 2019, qu'il a été le plus souvent dans l'actualité... pour de mauvaises raisons. Outre le record d'expulsions du côté de l'opposition, il a également pris des décisions controversées et n'a pas manqué de suspendre des députés du Parlement.

Avant l'épisode «Look at your face» alors qu'il s'adressait au député mauve Rajesh Bhagwan, le mardi 3 août, voici quelques exemples des agissements du «Loudspeaker».

■ 20 juillet 2021. Lors de la Private Notice Question de Xavier-Luc Duval sur la Mauritius Investment Corporation Ltd, Sooroojdev Phokeer a interdit au leader de l'opposition de faire référence au gouverneur de la Banque de Maurice alors que, dans le passé, des élus du gouvernement avaient cité les noms des individus. Arvin Boolell, qui avait tenté d'argumenter avec le speaker, a été suspendu. Dans les couloirs de l'Assemblée, l'élu rouge lui a lancé «You are a shame for the country». L'autre a répondu : «You are a shame for the Parliament.»

■ 30 mars 2021. Sooroojdev Phokeer suspend Paul Bérenger, Arvin Boolell et Rajesh Bhagwan alors que Patrick Assirvaden est expulsé du Parlement. Ces députés avaient protesté après que le speaker a décidé d'enlever du hansard une question de Patrick Assirvaden sur Showkutally Soodhun, posée quelques semaines plus tôt.

■ 4 mai 2021. Ceux qui suivaient les travaux parlementaires ce soir-là ont été surpris d'entendre une voix féminine lancer des injures en direct alors que la caméra était fixée sur une élue de la majorité. Après enquête, le speaker a confirmé que la vidéo n'a pas été manipulée, mais il a déclaré que la personne qui a tenu ces propos n'a pu être retracée.

■ 16 juin 2020. Pour la première fois de l'histoire, le speaker a expulsé toute l'opposition à la reprise des travaux vers 14 h 30. Il reproche à ces membres d'avoir tenu un morceau de papier à la main sur lequel on pouvait lire : «Ivan Démissionné.» Pourtant, quelques élus de l'opposition n'avaient rien à la main.

■ 17 novembre 2020. Shakeel Mohamed «named» par le speaker. Par la suite, il a été suspendu pour quatre séances. C'était lors d'une PNQ liée indirectement à l'affaire Angus Road concernant les enquêtes de l'ICAC sur le paiement d'une somme de plus de Rs 350 000 en espèces.

■ 3 novembre 2020. Rajesh Bhagwan est suspendu pour trois semaines. Il devait dire au speaker qu'il protégeait le Premier ministre alors que le leader de l'opposition d'alors posait une PNQ sur l'affaire Angus Road.

■ 28 février 2020. Cinq semaines après la reprise du Parlement, Arvin Boolell, alors leader de l'opposition, est suspendu pour trois séances et Shakeel Mohamed est expulsé. L'opposition, estimant que ce n'était pas le forum approprié, protestait à l'effet que le speaker accordait du temps à Ivan Collendavelloo pour expliquer au Parlement dans quelle circonstance un huissier de la Cour lui a servi un papier légal.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X