Tunisie: La Choura préconise une profonde autocritique des politiques d'Ennahdha

5 Août 2021

Le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha, réuni depuis mercredi, a affirmé dans une déclaration la nécessité pour le mouvement d'opérer une profonde autocritique de ses politiques, d'effectuer les révisions nécessaires et de rénover ses programmes en prévision du 11e congrès du parti prévu fin 2021, pour mettre ses choix et son positionnement de phase avec les attentes de la rue tunisienne et les derniers développements dans le pays.

Le Conseil de la Choura, réuni sur fond de tensions et de retrait de plusieurs de ses membres, insiste sur l'attachement du parti à la voie du dialogue avec toutes les parties dont en premier, la présidence de la République, pour sortir de la crise, réaliser la paix sociale et entreprendre les réformes nécessaires.

Dans sa déclaration le conseil dit comprendre la colère populaire croissante face à l'échec des politiques économiques et sociales, dix ans après la révolution. Il tient toute la classe politique responsable de la situation dans le pays, appelant à la nécessité de présenter des excuses sur les erreurs commises et à œuvrer à rectifier le rendement.

Le conseil s'est dit, toutefois, préoccupé, par le vide institutionnel qui dire depuis plus de 10 jours et le retard dans la nomination de la personnalité appelée à former une nouvelle équipe gouvernementale. Il a souligné l'urgence de soumettre le nouveau gouvernement au vote de confiance du parlement pour se consacrer à la lutte contre la pandémie, la mobilisation des ressources du budget 2021 au titre des dépenses urgentes et l'élaboration du budget de l'Etat 2022.

Le Conseil insiste aussi sur le besoin pressant d'un » retour à une situation constitutionnelle normale « , appelant la lever le gel du parlement pour lui permettre d'accomplir sa mission et redéfinir ses priorités, conformément aux exigences de la nouvelle étape.

Et de préciser que la réunion du Conseil de la Choura consacrée à la situation exceptionnelle que vit le pays suite aux mesures » putschistes » prises le 25 juillet dernier par le président de la République, s'est focalisée sur les origines de la colère populaire et des sentiments de déception exprimés par les jeunes.

Le mouvement Ennahdha vit une crrise interne en raison des vifs désaccords entre ses membres dont certains ont annoncé leur retrait du Conseil de la Choura à l'instar des députées Yamina Zoghlami et Jamila Ksiksi.

Les dirigeants Abdellatif Mekki et Samir Dilou ont appelé, dans des publications sur leur page Facebook à une révision profonde de la direction d'Ennahdha pour rectifier le processus.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X