Ile Maurice: Dialyse - L'incompréhension d'un patient qui attendait une greffe de rein en Inde

À une semaine de son départ pour l'Inde où il devait se faire greffer un rein, ce patient a été avisé qu'il ne pouvait effectuer son déplacement. La raison invoquée par le ministère de la Santé : son mariage.

Michel* (nom fictif) a préparé son voyage pour l'Inde pendant un mois. Depuis plus d'un an, il attendait le grand jour pour se faire greffer un rein, son épouse étant son donneur.

«Je devais subir cette opération l'année dernière mais le voyage a été repoussé à cause du Covid. Finalement le ministère de la Santé m'a informé que j'allais pouvoir partir le 5 août.»

Le quadragénaire a même obtenu une attestation datée du 26 juillet pour que son accompagnatrice, son épouse et lui effectuent un test PCR le lundi 2 août.

Mais il a reçu un nouvel appel du ministère lui annonçant qu'il ne pouvait effectuer le déplacement en raison de son récent mariage civil. «Au ministère, on me dit que c'est l'Inde qui a demandé l'annulation de mon voyage à cause de mon mariage. Pourtant on était au courant de mon union, puisque j'avais entamé les démarches pour mon départ à l'étranger pour effectuer ma greffe, après.»

Pour ce faire, il explique qu'il a dû faire des dépenses. «J'ai juré un affidavit pour mon épouse et moi, pour certifier que nous donnons les pleins pouvoirs à notre accompagnatrice pour qu'elle signe les papiers de l'opération en Inde. Je me suis également acquitté des frais de son billet d'avion et de son hébergement pour ces trois prochains mois.»

Depuis cette annonce, Michel confie qu'il est au plus mal. «Depuis la semaine dernière, j'ai frappé à toutes les portes mais aucune ne s'est ouverte. 'Nous reviendrons vers vous' est la réponse qui revient toujours, mais personne n'a pris la peine de m'écouter.» L'insomnie le gagne et détériore son état de santé. «Je tourne en rond depuis des nuits, ce qui risque de me rendre encore plus malade.»

Nous avons sollicité le ministère de la Santé pour obtenir des précisions sur le cas de ce patient dialysé mais aucune réponse ne nous est parvenue à ce jour.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X