Ile Maurice: Angus Road - Loganaden Govinden était à Maurice en octobre 2020

En juillet et août 2020, Roshi Bhadain révèle ce qui deviendra, au fil des mois et des PNQ, le scandale Angus Road. Ce n'est que le 27 novembre que Pravind Jugnauth consacre une conférence de presse à l'affaire pour expliquer que Govinden n'a pas payé le terrain pour lui, mais que le Mauricien établi en Angleterre lui a prêté Rs 20 millions. Entre-temps, ce même Govinden, financier donc de Pravind Jugnauth, était à Maurice pour signer des documents officiels...

C'est reparti sur Angus Road. Un peu grâce à Sooroojdev Phokeer. Le mauvais cinéma du speaker mardi a conduit l'ensemble de l'opposition et de nombreux éditorialistes à unanimement conclure qu'il a simplement joué la montre pour éviter la question que voulait adresser Patrick Assirvaden au Premier ministre au sujet de sa propriété. Le président du Parti travailliste (PTr) disait, mardi, qu'il souhaitait savoir si Loganaden Govinden - celui qui a officiellement prêté Rs 20 millions à Pravind Jugnauth pour qu'il achète le terrain d'Angus Road - était à Maurice l'année dernière, alors que la polémique battait son plein et qu'on attendait la réponse du Premier ministre sur les nom- breuses accusations formulées par Roshi Bhadain. Entouré des autres leaders du groupe de l'Espoir, le leader du Reform Party a promis de revenir à la charge sur ce dossier et qu'il voulait aussi savoir si Govinden était à Maurice en octobre 2020.

La réponse aux questions d'Assirvaden et de Roshi Bhadain est «oui». L'express vous montre ce matin la signature de Loganaden Govinden sur un document officiel d'une institution mauricienne, le 20 octobre 2020. Ce qui met Patrick Assirvaden hors de lui : «C'était justement le sens de ma question à l'Assemblée nationale. Govinden, le protagoniste majeur du scandale. C'est lui qui a payé les Rs 20 millions. L'Independent Commission against Corruption savait que Govinden était à Maurice. L'a-t-elle interrogé ? On aurait dû l'empêcher de repartir le temps de l'enquête!»

Roshi Bhadain a fait ressortir que la présence de Loganaden Govinden, en octobre 2020, coïncide avec la période où Pravind Jugnauth disait au sujet d'Angus Road : «Atann mo pé prépar mo réponss, mo pé rasanblé tou mo bann dokiman ek mo pou réponn», avant qu'il ne tienne sa conférence de presse, le 27 novembre. Mais le leader du Reform Party, lors de la conférence de presse de l'entente de l'Espoir, hier, est resté catégorique : «Malgré prézans Govinden dan Moris, malgré tou zot sinéma, ziska lér Pravind Jugnauth pann kapav mét enn lord dan so manti ek dan bann zour ki pé vini Angus Road pou fer li démisioné.»

Lors de cette conférence de presse du 27 novembre 2020 et de laquelle il avait soigneusement exclu l'express, Pravind Jugnauth avait montré (en étant à plusieurs mètres des caméras) un document notarié dans lequel, selon lui (on ne peut que se fier à sa parole car il n'a pas circulé le document), il s'était engagé à rembourser à Govinden ses Rs 20 millions dès 2008... Ce qui a fait surgir encore plus de zones d'ombre et d'interrogation.

Nul ne sait pour l'heure si le «prêteur» Govinden a été appelé à corroborer la version de Pravind Jugnauth à l'ICAC.

Road to Angus: Comprendre le scandale en quelques puces

En 2001, Loganaden Govinden un homme d'affaires mauricien établi en Angleterre, paie Rs 20 millions pour un terrain à Angus Road, Vacoas, appartenant à Bel Air Sugar Estate (BASE). Jamais un titre de propriété ne sera établi à son nom.

En 2008, Pravind Jugnauth et son épouse deviennent propriétaires du terrain en jurant devant notaire qu'ils ont payé BASE.

Roshi Bhadain révèle, en juillet 2020, que Pravind et Kobita Jugnauth n'ont jamais payé BASE et il dénonce un possible «cadeau de Govinden».

Pravind Jugnauth prend trois mois pour «rassembler ses documents». Il affirme finalement avoir signé un acte notarié où il reconnaît sa dette envers Govinden et qu'il l'a déjà remboursé.

Arvin Boollel a fait circuler des copies de reçus cash totalisant Rs 3,5 millions que Pravind Jugnauth aurait payé en espèces pour acheter un autre terrain (toujours de BASE) juxtaposant celui de Rs 20 millions. Le Premier ministre affirme que ces documents sont faux.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X