Congo-Brazzaville: Cinéma - Léo-Cady Kakama, un grand pas pour le cinéma congolais

La salle de cinéma 3Cinévents de Ngoyo à Pointe- Noire s'inaugure ce samedi 7 août. Et c'est un peu comme si l'on avait décroché la lune ! Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour... le cinéma congolais ! On a rembobiné le film pour y découvrir quelle actrice culturelle se cache derrière le grand écran de cette salle de 250 personnes.

Léo-Cady Kakama sait sur le bout de ses doigts ce que le mot « association » veut dire. Vingt années d'expérience dans le domaine associatif et la naissance en 2010 de Kakama, qui signifie « Accroche-toi », une association socio-culturelle pour partager et échanger autour des richesses culturelles, économiques et sportives afin d'offrir une meilleure donne aux générations futures. Kakama s'est elle-même accrochée au fil du temps. « L'idée de soutenir la création d'un cinéma à Pointe-Noire est partie d'une rencontre en 2012 avec le Club des cinéastes au Congo. Pas à pas, l'association a commencé par accompagner quelques projets lors de la tenue de festivals de films congolais. Jusqu'à ce grand pas que l'on franchit aujourd'hui avec l'inauguration de cette salle de cinéma », a expliqué la présidente de Kakama, née en République du Congo et qui déroule le film de son enfance: « J'ai grandi dans la Bouenza, près des champs de canne à sucre. Je vivais dans le camp 2 de la Saris, là où mon père occupait un poste de cadre.

A Nkayi, il y avait un cinéma et j'ai encore en mémoire ce film Qui a tué Bruce Lee, sorti dans les années 80 où un professeur d'arts martiaux apprend la mort accidentelle de Bruce Lee et décide d'enquêter sur son décès. Ces films de Bruce Lee, c'était l'époque de toute ma génération, on a grandi avec ce genre de cinéma », a-t-elle dit avant de poursuivre : « Par la suite, mes goûts cinématographiques ont été influencés par mon grand oncle maternel, Pascal Nzonzi, qui m'offrait le privilège d'assister aux avant-premières de projections de films ou encore de pièces de théâtre. Aujourd'hui, je suis plus sensible aux films traitant de sujets de société ».

Dans cette société-là, Kakama aime à créer des ponts entre les enfants d'Afrique et ceux de la France où elle réside et s'emploie, avec son partenaire majeur, l'Association Développement des Relations Nord-Sud, à tisser des liens de part et d'autre de l'Atlantique. A l'horizon du futur, Léo-Cady Kakama jette un regard sur son passé peuplé de plantations de canne à sucre et sur sa terre natale : « Oui, j'aimerai lancer un projet dans le domaine de l'agriculture au Congo car la terre est par excellence notre mère nourricière ».

Kakama n'en finit pas de semer aux quatre vents son esprit d'initiative à l'image de celle à l'origine de la création de la salle de cinéma 3 Cinévents de Ngoyo dont l'inauguration a lieu ce samedi 7 août: « Nos moyens ont été mobilisés par les activités de Kakama, notamment notre brocante des écondeaux, mais aussi par nos appels à la diaspora pour la récolte en ligne de fonds d'investissements. Par ailleurs, nous avons pris un soin particulier à l'ouverture de parts investisseurs afin que chaque Congolais puisse s'approprier notre action de façon participative, collective et solidaire ». Autant d'actions conjuguées avec cœur et passion pour doter, enfin, la capitale économique de la République du Congo d'une salle de cinéma !

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X