Congo-Kinshasa: Appel des ONGs à la protection de la réserve de faune à Okapis

Rivière dans le parc national de la Salonga, Forêt équatoriale

En République démocratique du Congo (RDC), après la sortie du parc de la Salonga de la liste du patrimoine mondial en péril, il y a moins de trois semaines, la société civile se mobilise pour obtenir des autorités congolaises le respect de leurs engagements internationaux.

Deux cent cinq ONG de protection de l'environnement, issues de tout le pays demandent aujourd'hui aux autorités congolaises de mettre un terme à l'exploitation minière, par la société Kimia Mining, dans l'un des quatre parcs qui restent sur cette liste de sites en danger, à savoir la Réserve de faune à Okapis (RFO), en Ituri. Parmi les signataires de cet appel, il y a notamment, Josué Aruna, un défenseur de la nature au Sud Kivu, joint par notre envoyée spéciale en RDC, Sonia Rolley.

« Toute exploitation minière, au niveau de l'aire protégée, est interdite par les lois de la République. Et les ambitions actuelles de la RDC, c'est d'atteindre au moins 15 % de son territoire national qui devraient être reconnus comme aire protégée, afin de répondre aux engagements internationaux, que ce soit des engagements sur le climat, que ce soit des engagements sur la diversité biologique, que ce soit des engagements au niveau de l'Union internationale pour la conservation de la nature, auxquels la RDC a aussi a adhéré...

Nous demandons au Premier ministre et à la vice-Premier ministre et ministre en charge de l'Environnement et du Développement durable, de s'impliquer et de rappeler les termes de loi et l'urgence qui s'impose au ministère des mines de retirer l'autorisation donnée à la société Kimia Mining, à l'intérieur de la Réserve de faune à okapis.

On ne doit pas continuer à vivre ces situations en RDC parce qu'il est important de capitaliser les efforts actuels, fournis par le président de la République, dans le cadre des engagements et dans le cadre de la diplomatie environnementale qu'il est en train de mener », insiste Josué Aruna, défenseur de la nature au Sud Kivu.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X