Zambie: Climat tendu à l'approche des élections générales

Président Edgar Lungu. (archive)

Le climat se tend en Zambie à quatre jours des élections générales jeudi 12 août 2021. Au moins trois personnes ont été tuées durant des affrontements entre partisans. Les violences ont entraîné un déploiement militaire sans précédent le 1er août. Seize candidats sont en lice pour la présidentielle, mais deux se détachent : le président sortant Edgar Lungu, du Front patriotique, et Hakainde Hichilema, du Parti uni pour le développement national (UPND), qui se présente pour la sixième fois.

Edgar Lungu et Hakainde Hichilema s'affronteront jeudi pour la troisième fois. Les seuls sondages publiés donnent des chiffres très différents. Dans le premier, Lungu est donné vainqueur avec 44% des voix. Des chiffres jugés trop beaux pour certains analystes, et qui ont été démentis par un deuxième sondage. L'Afrobaromètre place Hichilema en tête à 24%.

Violences et peur

Mais une majorité de sondés refusent d'indiquer pour qui ils vont voter, signe d'une peur croissante qui caractérise ce scrutin. Depuis une semaine, l'armée patrouille dans les rues de Lusaka pour maintenir l'ordre, après la mort des trois militants, dont deux du parti au pouvoir. Mais l'opposition, comme de nombreux observateurs, redoute que les soldats n'intimident les électeurs.

Le Parti uni pour le développement national est déjà en colère en raison d'un nouveau fichier électoral qui, selon le parti, gonfle l'électorat dans le fief du pouvoir. Sans compter que plusieurs événements de l'opposition ont été empêchés ou dispersés par la police sous prétexte qu'ils enfreignaient les restrictions anti-Covid. Fin juin, Amnesty International avait critiqué les méthodes répressives du gouvernement, n'hésitant pas à parler d'une Zambie « au bord d'une crise des droits humains ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X