Burkina Faso: Premières condamnations de personnes jugées pour terrorisme au Faso

Au Burkina Faso, le procès des présumés terroristes, débuté le 9 juillet au Tribunal de grande instance Ouaga II, a vu comparaitre 10 prévenus, accusés de faire partie d'"associations de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste", de "dégradation de biens", de "détention illégale d'armes à feu et de munitions".

Les prévenus ont été reconnus coupables et condamnés à 20 ans de prison.

Au 2e jour de ce procès, Adama Nacanabo dit Abou Farid, orpailleur de son état et Abdoulaye Dicko dit Abou Nidal, éleveur de profession, étaient à la barre de la Chambre correctionnelle spécialisée dans la répression des actes terroristes.

Devant le parquet, il est ressorti qu'Adama Nacanabo, célibataire et père de 4 enfants, partait aux prêches du groupe terroriste Ansaroul Islam dans le village d'Ariel, au nord du Burkina. C'est ainsi qu'il a fortifié sa foi religieuse et a rejoint l'équipe du prédicateur Malam Dicko.

Plaidoyer insolite: terroriste oui, voleur non

Après avoir passé 8 mois au sein du groupe, l'attaque de l'école de primaire d'Ariel est son baptême du feu. A la barre, cet homme ne nie pas les faits d'appartenir à une association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, de dégradations de biens, de détention illégale d'armes à feu et de munitions. Par contre, il a refusé d'admettre l'infraction relative au vol, car pour lui et selon sa lecture du Saint Coran, lorsqu'un combattant remporte une victoire sur l'ennemi, il emporte avec lui tout le butin.

Le deuxième prévenu, Abdoulaye Dicko dit Abou Nidal, dira à la barre qu'il a vendu un taureau pour s'acheter une kalachnikov. Il avoue avoir suivi des cours de tir à l'arme dans le village d'Ariel, dans la province du Soum.

Pour ce prévenu, l'attaque de l'école était dans le but d'imposer la charia et de terroriser les enseignants afin de les amener à enseigner ce qu'il considère être la loi d'Allah. Et de justifier son combat par le fait que 70 vierges l'attendent au paradis.

Tous les deux ont affirmé n'avoir jamais vu leur leader, Malam Dicko.

Au final, ils ont été jugés coupables et ont tous deux écopent de 20 ans de prison ferme et une période de 15 ans de sureté, sans possibilité de remise de peine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X