Cameroun: 12 morts et de nombreux blessés dans des affrontements entre pêcheurs et éleveurs

Un troupeau de bovins au Cameroun. (archive)

Un incident entre pêcheurs et éleveurs a dégénéré mardi 10 août dans l'extrême nord du pays. Des affrontements ont fait 12 morts et 48 blessés dans la zone de Logone Birni, près de la frontière tchadienne, selon le gouverneur de la région, qui juge que la situation est désormais sous contrôle. Il se rend sur place, aujourd'hui et demain, pour une « mission d'apaisement ».

La saison des pluies est propice aux incidents entre pêcheurs et éleveurs dans l'extrême nord du Cameroun, mais jamais ils n'avaient causé de telles pertes humaines, reconnaît le gouverneur Midjiyawa Bakari. « Les pêcheurs ont l'habitude de faire des trous, de monter des digues pour retenir l'eau et le poissons. Mais il se trouve que, dans ces eaux, les éleveurs viennent également faire boire leurs troupeaux. Parfois, les boeufs tombent et périssent dans les trous. »

Un renfort des forces de sécurité a contribué à un retour au calme et le gouverneur se rend vendredi et samedi sur place, accompagné d'une délégation de leaders religieux, d'élus locaux et de chefs traditionnels, pour tenter de trouver une solution durable. « Dans cette mission d'apaisement, on va se déployer pour faire comprendre aux uns et aux autres que désormais, s'il y a un problème, ils se réfèrent aux autorités afin de trouver une solution, plutôt que de se livrer bataille et que l'on arrive à des pertes humaines comme l'on vient de voir. »

Les affrontements ont fait 12 morts et 48 blessés, répartis entre les hôpitaux de Kousseri, côté camerounais, et de Ndjamena, de l'autre côté de la frontière tchadienne.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X