Afrique Australe: La SADC plaide en faveur de l'alternance démocratique

41ème sommet des chefs d'Etat la SADC au Malawi

Le 41e sommet de la SADC s'est tenu, hier, dans la capitale du Malawi. Il y a notamment été question des efforts de relèvement des pays membres après la crise sanitaire.

La paix et la stabilité politique. Ce sont les conditions sine qua non du relèvement socio-économique après la crise sanitaire. Un postulat affirmé par les participants au 41e sommet de la Communauté des États d'Afrique australe, hier, dans la capitale du Malawi, avec comme socle, l'alternance démocratique.

Représenté par Andry Rajoelina, président de la République, Madagascar a pleinement pris part au sommet de la SADC au Malawi. Un sommet durant lequel les participants ont fait le constat désolant que la pandémie causée par le coronavirus a déchiqueté le tissu économique encore vulnérables des États africains. Tous se sont accordés sur un point. L'heure est au travail pour la relance postcrise sanitaire.

«Les Chefs d'État ont également partagé leur volonté commune de relever leur pays respectif et ne ménagent pas leurs efforts pour l'instauration de la paix et la stabilité politique. Aussi, une alternance démocratique étant le meilleur moyen de garantir l'atteinte de ces objectifs», rapporte le communiqué de presse de la présidence de la République. À quelques reprises, dans ses prises de parole, le président Rajoelina a mis l'accent sur l'importance cruciale de l'alternance démocratique pour l'émergence et le développement de Madagascar, mais aussi, de l'Afrique.

Passation

Il l'a même soulignée durant sa première allocution en tant que Chef d'État nouvellement élu, durant le sommet de l'Union africaine, le 10 février 2019. Pour la Grande île, en particulier, Andry Rajoelina a déjà souligné que trois alternances démocratiques sont nécessaires pour un socle de développement solide. Le même constat a donc été fait par ses pairs au sein de la SADC, d'autant plus que la paix et la stabilité politique sont nécessaires pour la relance post-crise sanitaire. Il a également été question des sujets interne à l'organisation et de faire le point sur ses projets durant ce 41e sommet de la SADC.

L'évolution de la réalisation de la feuille de route de l'organisation régionale dans le domaine de l'industrie a, notamment, été au menu des discussions. Le comité chargé des finances et celui chargé des ressources humaines et de l'administration de la SADC a également présenté son rapport d'activité devant les Chefs d'État et de gouvernement des pays membres. Hier s'est, aussi, tenu la passation de pouvoir entre le président du Mozambique Filipe Nyusi et le président malawite Lazarus Chakwera, qui assurera désormais la Présidence de la SADC pendant un mandat d'un an.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X