Cameroun: Relance économique post-Covid-19 - Vera Songwe chez le Minfi

Dépôt de pétrole

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze a reçu en audience hier à Yaoundé, le secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique.

Le ministre des Finances et le secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) ont exclusivement parlé des solutions de relance de l'économie africaine et camerounaise après l'impact sévère infligé par la pandémie du Covid-19.

C'était au cours d'une audience hier à Yaoundé. Louis Paul Motaze et Vera Songwe ont ainsi identifié des solutions qui pourraient permettre de redonner de l'oxygène à l'économie locale. Au sortir de cet entretien, Vera Songwe a parlé de la nécessité de créer plus d'emplois, en développant des filières telles que le bois, les télécommunications, l'informatique et le renforcement des réseaux de bande passante.

Dans cette perspective, le secrétaire exécutif de la CEA a expliqué que l'organisation dont elle a la charge a organisé récemment une formation destinée aux filles âgées de 18 à 24 ans sur la digitalisation et la robotique. 8000 filles camerounaises basées dans les villes de Yaoundé, Douala et Buea ont pris part à cette formation. Laquelle avait pour objectif de leur permettre de s'autonomiser et d'être des créatrices d'emplois.

En ce qui concerne la collecte des ressources additionnelles dont ont besoin les pays africains pour relancer leurs économies, Vera Songwe a dit travailler avec le ministre des Finances pour voir dans quelle mesure mobiliser plus de fonds.

Elle a notamment évoqué la nécessité de relancer les Droits de tirages spéciaux du Fonds monétaire international, dans le but de permettre aux pays africains, et donc au Cameroun, d'avoir plus de liquidités pour accélérer leur développement. La relance économique ne pouvant se faire sans des hommes en bonne santé, le secrétaire exécutif de la CEA dit avoir discuté avec Louis Paul Motaze des solutions qui peuvent être envisagées pour accélérer l'acceptation des vaccins au Cameroun et dans le continent.

Car, a-t-elle déclaré, « nous voyons aujourd'hui que 80% des personnes hospitalisées sont celles qui n'ont pas été vaccinées ». Ainsi, la CEA ayant fait venir un premier lot de vaccins au Cameroun la semaine dernière, Vera Songwe espère voir le nombre de personnes vaccinées augmenter pour porter les statistiques africaines à au moins 10% d'ici fin septembre et 30% en décembre 2021.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X