Sénégal: Accusé de défaut de prise en charge d'un patient - Saliou Tall de l'hôpital Idrissa Pouye se défend

Depuis jeudi dernier, une vidéo circule dans les réseaux sociaux et fait état d'un défaut de prise en charge d'un homme victime d'un accident de la circulation et évacué par les sapeurs-pompiers à l'hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff. Dans un communiqué daté du 20 août, la direction et la commission médicale d'établissement sanitaire (Cme) ont déploré les injures proférées par le patient dans la vidéo à l'endroit de son personnel et envers les autorités.

Selon le directeur dudit hôpital de niveau 3, Saliou Tall, le mercredi 18 août à 15h23, il a été reçu au même moment au service d'accueil des urgences de Hogip deux ambulances des sapeurs-pompiers transportant des blessés. « Une première transportait deux blessés qui ont été pris en charge immédiatement et une deuxième transportait une troisième d'un autre accident, un homme de 32 ans. Ce dernier n'a pas pu être pris en charge au niveau de la salle de tri, faute de place», a-t-il renseigné. Et de poursuivre : « cependant, il a été évalué dans l'ambulance par le médecin senior de la garde orthopédie qui a jugé que son état nécessitait une régulation vers une autre structure pour sa prise en charge ».

Selon le directeur Saliou Tall, la victime a eu à bénéficier avant son transfert d'un traitement dans l'ambulance, administré par une infirmière, sur prescription du médecin. « Le médecin urgentiste titulaire et responsable de la garde a appelé le Samu à 16h46 pour organiser sa régulation et il a été évacué par les sapeurs-pompiers vers 17h à l'hôpital Principal de Dakar après confirmation de la disponibilité d'une place par le Samu », a-t-il fait savoir.

Toutefois, il a renseigné : « Il n'y a eu aucun échange de propos déplacés chez les sapeurs-pompiers et le personnel de garde, mais les accompagnants du patient s'en sont pris au personnel car ayant jugé l'attente longue. Le patient n'a acheté aucun ticket et n'a déboursé aucun franc hormis l'ordonnance qui lui a été prescrite».

Face à cette situation, le directeur Tall a informé que les insultes proférées à l'endroit de son personnel par le patient dans un vidéo, ne peuvent être justifiées par des supposées lenteurs de prise en charge et se réserve le droit de saisir les juridictions compétentes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X