Afrique de l'Ouest: G5 Sahel - Le retrait de soldats tchadiens a pour but de parer d'autres menaces

Ndjamena — Le retrait de 600 soldats tchadiens stationnés jusqu'ici dans la "zone des trois frontières" s'explique par la présence de groupes terroristes dans d'autres régions mais surtout par les récentes attaques ayant entrainé la mort d'au moins 26 militaires tchadiens dans la région du Lac Tchad, indique Kag Senoussi, président de l'Institut international de gestion des conflits (IIGC).

"L'Etat tchadien est confronté à des difficultés à un certain nombre de frontières (...) Sur le front libyen il y a des groupes rebelles qui continuent à s'agiter, récemment il y a eu des soldats tchadiens qui ont été tués au Lac Tchad", explique Kag Senoussi, également coordinateur de l'Initiative panafricaine pour le dialogue, la paix et le développement au Tchad, cité par la radio internationale allemande DW.

Pour M. Senoussi, cette décision permettra "d'avoir une équipe plus agile" étant donné que "la lutte contre le terrorisme n'est pas forcément une lutte statique".

De son côté, Abderaman Koulamallah, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement tchadien a déclaré que "dans une première phase nous avons envoyé (dans la région) 1.200 soldats et par la suite lorsqu'on devait former des bataillons nous avons constaté que nos forces étaient beaucoup trop importantes".

Ces soldats ont été déployés dans la "zone des trois frontières" dans le cadre du dispositif du G5 pour la lutte contre les groupes terroristes.

"C'est en accord avec le commandant de la force G5 Sahel que nous avons décidé de redéployer une partie de nos forces qui étaient en surplus. Il ne s'agit en aucun cas d'un rapatriement politique ou économique. Il n'y a aucun doute sur l'engagement du Tchad dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel", a assuré le ministre.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X