Sénégal: Diourbel/2000 emplois directs et indirects généres - Le manque d'appui, principale difficulté dans la filière mil-sorgho

La filière mil et sorgho génère plus de 2000 emplois directs et indirects au Sénégal. Cependant, cette filière crée en 2012, commercialise au minimum 2000 à 3 000 tonnes par an sous forme de contrats avec des opérateurs de marche et elle souffre de sa non reconnaissance juridique.

La filière mil et sorgho joue un rôle important dans l'économie sénégalaise. Elle participe à l'autosuffisance alimentaire voire la sécurité alimentaire. C'est une filière qui génère également des emplois directs et indirects. De la production en passant par le battage à la transformation jusqu'à la commercialisation, elle emploie plus de 2000 emplois.

Le Président du cadre national de la filière mil-sorgho, Ibrahima Ndiaye explique à cet effet que «l'économie repose sur les filières mil-sorgho. Elle crée des emplois. Il y a des gens qui travaillent dans les champs pour récolter ce mil dans le battage du mil dans la transformation et dans la commercialisation mais aussi dans la sécurité alimentaire. Une économie viable repose sur une souveraineté alimentaire. On cultivait pour vivre mais aujourd'hui dans beaucoup de zones affiliées à la filière, on a un problème de vente de l'excédent de production.

Des quantités importantes de production de mil et de sorgho sont commercialisées sous forme de contrat. Ce qui constitue un avantage pour les producteurs agricoles». Et de renchérir, «nous commercialisons 2000 à 3000 tonnes de mil et sorgho par an sous forme de contrat par le biais d'opérateurs de marché». Le Président du cadre national de la filière mil sorgho soutient par ailleurs que la «non reconnaissance juridique de leurs filières constitue leur principale difficulté». «Nous ne recevons pas des appuis de l'état», a-t-il déploré.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X